Donnez-nous la parole !!

 Par Michel Gay

Les gilets jaunes sont les "sans-voix" de la République. Ils essaient désespérément de se faire entendre par les grands médias depuis cinq ans sur l'impasse de la transition énergétique et écologique mise en place par au moins trois gouvernements successifs (Sarkozy, Hollande, Macron).

Des cris dans le désert

Ainsi par exemple, plus de 300 articles dénonçant la ruineuse impasse des énergies renouvelables sont parus presque exclusivement sur un site d’information en ligne (Contrepoints) ayant une audience réduite en comparaison des TF1, Le Monde ou Le Figaro. Ces « grands médias » atteignent des centaines de milliers, voire des millions de Français en une seule fois.

Ou encore 3 livres envoyés à une centaine de grands médias (télévision, radio et presse écrite) pour informer sur les réalités des énergies renouvelables et du nucléaire, sans aucun retour, aucune mention, et aucune invitation à venir en parler.

Les Français sont abreuvés par un discours ambiant « écologiquement correct » selon des critères établis par des « gourous » médiatiques et politiques, ainsi que de puissants lobbies financiers verts et des « ONG » qui s’enrichissent au détriment de tous les citoyens.

Il semble interdit de s’écarter de leur vision sous peine de « déviance ».

Soutien aux gilets jaunes

Les "gilets jaunes" se révoltent contre les « politiques » qui dilapident (soit par ignorance, soit par idéologie, soit par intérêt personnel et malhonnêteté intellectuelle) l’argent public chèrement gagné par « la France d’en bas ». Et ce gaspillage d’une majorité d’élus est particulièrement patent dans les énergies renouvelables (excepté l’hydraulique) subventionnées « coûte que coûte » !

Leurs revendications sont hétéroclites, mais la principale est « marre des taxes dont on ne voit pas le retour », notamment sur l’énergie (électricité, carburants, fioul,…). Ces taxes et impôts déguisés sur les factures d’électricité et de carburants (CSPE, TICFE,…) alimentent des intérêts privés (éoliennes, panneaux photovoltaïques, études bidons,…) qui ne servent pas l’intérêt général.

Les centaines de milliards d’euros ainsi dilapidés nuisent au développement des services publics, et ruinent l’économie française, et donc les Français.

Marre du faux "consensus vert"

La France est actuellement engagée dans une transition énergétique désastreuse. Le pétrole, le gaz, et le charbon sont encore là pour longtemps (même s’il est sage de prévoir leur raréfaction future) et l’électricité nucléaire qui leur succèdera est l’avenir.

Remplacer massivement les énergies fossiles par l’électricité nucléaire, seule capable de répondre à la demande, nécessitera au moins 50 ans. Les prescriptions à trop fortes doses des « docteurs » de la loi de transition énergétique actuelle sont imposées trop tôt et vont tuer le patient France.

Il est grand temps d’éclairer différemment les citoyens et de leur ouvrir les yeux sur les orientations désastreuses d’une « caste politique » qui a perdu le sens des réalités.

Recherche sur le site

Articles récents

© 2016 - 2019 - Vive le Nucléaire Heureux. Conception - Réalisation : Studio Coléo