Qui l’eut cru ? Barbara Pompili soutient le nucléaire !

Par Michel Gay

Dans un communiqué de presse commun avec la Secrétaire d’Etat américaine du département de l’énergie (Jennifer Granholm) publié le 28 mai dernier, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili déclare que le nucléaire fait partie de la solution « pour atteindre zéro émission nette de carbone en 2050 » !

Le nucléaire : une énergie propre !

Les deux parties soutiennent vouloir « tirer parti de la recherche et de la science pour développer des technologies dans les domaines de l’énergie (…) qui offriront un avenir plus propre, plus sûr et plus prospère ».

Madame Pompili déclare également que : « Atteindre cet objectif commun nécessitera de tirer parti de toutes les technologies actuellement disponibles (…) en intégrant de plus grandes parts d’énergies renouvelables couplées à l’énergie nucléaire ».

« Des systèmes électriques décarbonés et innovants pouvant inclure l'énergie nucléaire (…) contribueront à produire de l'hydrogène pour décarboner les transports et d'autres secteurs énergétiques, à fournir de l'eau potable, et soutiendront le développement d’une industrie propre » !...

Madame Pompili reconnait que le nucléaire est une énergie propre !

Éoliennes : du rêve aux réalités !

Par Michel Gay

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet « Eoliennes : du rêve aux réalités » (https://eoliennes-lefilm.com) est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

 Pourquoi faut-il soutenir le nucléaire ?

Par Michel Gay.

Le nucléaire est la source d’énergie durable, la plus efficace, la plus propre pour produire massivement l’électricité nécessaire à l’économie.

Parce que le nucléaire est la source d’énergie durable (plusieurs milliers d’années) et pilotable la plus efficace, la plus propre, la moins émettrice de CO2 (6 gCO2/kWh) et la moins chère pour produire massivement l’électricité (et aussi la chaleur) nécessaire à l’économie actuelle et future d’un pays moderne comme la France.

Cette électricité est ensuite à l’origine d’une grande partie de l’activité économique : industrie, transport ferroviaire, chauffage, éclairage, informatique…

Une transition énergétique catastrophique

La richesse de la France et de l’Europe est amputée depuis 15 ans par les choix énergétiques désastreux des gouvernements successifs et des élus influencés par des écologistes antinucléaires.

Electricité et biocarburant dans les véhicules en France

Par Michel Gay et Christian Bailleux

Pour la mobilité terrestre, trois voies de développement sont en concurrence dans la transition écologique actuelle :

  • L’électrique à batteries
  • L’électrique à hydrogène (H2) via les piles à combustibles (PAC)
  • Le biocarburant de synthèse (carboneutre) à partir de biométhane.

Le véhicule thermique hydrogène (moteur à explosion classique) est ici écarté car son mauvais rendement global est rédhibitoire.

Transition énergétique : l’Allemagne s’inquiète (enfin…)

Par Michel Gay

Selon le journal Welt, la Cour des comptes fédérale allemande lance un avertissement au gouvernement allemand : sa politique actuelle de transition énergétique (« Energiewende ») met en danger l’économie de l’Allemagne. Les coûts sont hors de contrôle et la menace d'une pénurie d'électricité plane.

Les questions soulevées sont exactement les mêmes qu'en France. Quelle est la demande future ? Quelle est le besoin de flexibilité pour faire face à l'intermittence des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) ?

Quelle est l’acceptabilité des prix élevés de l'électricité et des carburants à cause des taxes de plus en plus élevées pour subventionner ces EnRI ?

Le tournant énergétique devient un danger pour l'Allemagne

La Cour des comptes fédérale allemande avait rendu il y a trois ans un rapport très critique sur l'Energiewende dont elle jugeait déjà les coûts hors de contrôle.

Électricité : moins de nucléaire, plus 43% de CO2/kWh : beau travail !

Par Michel Gay

Sur les 12 derniers mois entre mars 2020 et février 2021, les émissions de CO2 par kilowattheure (kWh) de la consommation d’électricité française ont augmenté de… 43% par rapport à l’année 2019 malgré le versement des milliards d’euros de subventions aux énergies renouvelables intermittentes, comme l’éolien et le solaire, pour justement lutter contre le réchauffement climatique !

Ce n’est pas bon pour la planète…

Un résultat en trompe-l’œil

Si la quantité de CO2 rejetée par kWh d’électricité produite en France s’est maintenue à environ 34 grammes de CO2 par kWh (gCO2/kWh) en moyenne sur l’année 2019 ainsi que sur les 12 derniers mois entre mars 2020 et février 2021, il s’agit en fait d’un résultat en trompe-l’œil.

Hydrogène bas carbone : 7 milliards pour réinventer l’eau chaude…

Par Michel Gay et Christian Bailleux

Selon l’étude de RTE (Réseau de transport de l’électricité) de janvier 2020, le développement de l’hydrogène bas carbone par électrolyse peut attendre… sauf si la France souhaite se ruiner et… réinventer l’eau chaude puisque cette voie hydrogène a déjà été étudiée, testée, et abandonnée.

Perte de mémoire

L’omission de recherches bibliographiques d’organismes tels que France Hydrogène (nouvelle appellation de l’AfHypac depuis fin 2020) ou l’ADEME conduit à refaire des études déjà réalisées et à relancer des projets techniques abandonnés ayant abouti à des impasses techniques et/ou économiques.

Chaque nouvelle génération veut réinventer le monde et dédaigne les travaux qui ont fait la fierté de la génération précédente, surtout s’il s’agit de profiter des 7 milliards d’euros promis par le gouvernement pour développer l’hydrogène…

(L’ouvrage de Christian Bailleux « L’hydrogène de 1781 à nos jours » est disponible au prix de 30 € +7 € de frais de port en envoyant un mail avec l’adresse d’expédition à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Et si le nouveau plan Hercule était un bon projet pour EDF et la France ?

Par Michel Gay

Le nouveau projet « Hercule » prévoyant de séparer le nucléaire et l’hydroélectricité des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) a peut-être des avantages cachés pour l’intérêt général des Français… et pour EDF !

Le véritable coût de l’électricité

Comme souvent en politique, l’hypocrisie domine dans les déclarations. Celle du Ministre de l’économie Bruno Lemaire le 23 avril 2021 n’y déroge pas. Il vante « en même temps » les EnRI et le nucléaire qui bénéficieraient tous les deux du plan « Hercule » (récemment débaptisé mais pas encore renommé) de réorganisation d’EDF.

Mais, pour une fois, il semblerait que ce plan gouvernemental (initié par Emmanuel Macron alors qu’il était Ministre de l’économie) soit dans l’intérêt général des Français.

L’hydrogène : la triple peine pour le consommateur

Par Michel Gay

L’engagement incroyable de la France de 7 milliards d’euros dans un plan hydrogène constitue une faramineuse gabegie d’argent public dont vont se gaver les industriels et autres « start-ups » qui profiteront de l’aubaine pour un résultat prévisible nul.

Le coût pour la collectivité 

Selon RTE, le prix de l’hydrogène décarboné produit par électrolyse apparaît toujours supérieur à celui issu du méthane (par la technique du vaporeformage), même en tenant compte d’une baisse de coût importante des électrolyseurs. Le développement de la filière sera donc dépendant de l’évolution de la fiscalité et du soutien public.

Avec une taxe du CO2 fixée à 30 euros par tonne (30 €/t), le coût complet de l’électrolyse apparaît encore très supérieur à celui du vaporeformage du méthane (c’est la raison pour laquelle l’hydrogène utilisé aujourd’hui est d’origine fossile).

En revanche, une forte taxe sur le carbone, par exemple de 375 €/t à l’horizon 2035, rendrait l’hydrogène issu du méthane plus coûteux que l’électrolyse.

Mais qui va payer la multiplication par 12 de cette taxe pour renchérir artificiellement le produit final ?

Tsunami et clapotis : le Japon va rejeter en mer « l'eau de Fukushima »

Par Michel Gay

Le gouvernement japonais a annoncé le 13 avril 2021 que le Japon va rejeter à la mer, après les avoir traitées, 1,25 million de tonnes d'eau issue du refroidissement des réacteurs nucléaires de Fukushima entrés en fusion suite au tsunami du 11 mars 2011.

L'opération ne devrait pas commencer avant deux ans et pourrait durer quelques dizaines d’années.

Propagande apocalyptique et réalité

Dans le milieu marin, les courants au large du Japon permettent une grande dilution des eaux radioactives. La radioactivité naturelle de l'eau de mer est de l'ordre de 13.000 Becquerels par mètre cube (Bq/m3), essentiellement due au potassium 40.

La concentration initiale des 1,25 millions de m3 d’eau contaminée dans les réservoirs étant de 730 millions de Bq/m3, il en résulte que la quantité totale de radioactivité rejetée dans l’océan pacifique sera inférieure à celle déjà présente naturellement dans un cube d’eau de mer de 10 km de côté (1000 km3).

Du combustible nucléaire usé pour se chauffer : pourquoi pas ?

Par Michel Gay

Des chercheurs tchèques projettent de développer un chauffage urbain révolutionnaire avec du combustible nucléaire usé.

Ce procédé serait plus rentable et plus vert que le gaz naturel pour succéder au charbon dans l'Union européenne (UE).

Les Tchèques sont favorables au nucléaire

Presque toutes les grandes villes de la République tchèque disposent d'un système combiné de chauffage avec des centrales électriques. Mais elles sont, hélas, principalement alimentées par du charbon qui émet beaucoup de CO2 (jusqu’à 1000 grammes de CO2 par kWh).

Ces villes recherchent des alternatives, mais la solution la plus simple pour réduire leurs émissions serait de passer du charbon au gaz naturel (qui n’émet « que » 400 gCO2/kWh) mais ce choix renchérirait à la fois le coût de l’électricité et du chauffage.

Une équipe de scientifiques tchèques dirigée par Radek Skoda a mis au point une solution innovante : le « Teplator ». Les combustibles usés des six réacteurs nucléaires tchèques seraient réutilisés pour chauffer l'eau dans une sorte de mini-réacteur. Ces barres sont actuellement stockées pour refroidir en piscine pendant de nombreuses années.

La France verte est-elle compétitive ?

Par Michel Gay

La France est classée quatrième pays « le plus vert » du monde par une étrange étude publié le 25 janvier 2021 par la revue de l’université « Massachusets Institute of Technology » (MIT) aux Etats-Unis.

Mais ce classement « vert » la place-t-elle encore parmi les pays compétitifs ?

Un classement bien étrange…

Cette étude est étrange car elle prend en compte quatre critères pondérés dont le résultat final se fonde pour une large part (40%) sur les « intentions » des gouvernements de devenir « verts » (notamment dans l’hydrogène !?), plus que sur les résultats constatés.

Nucléaire : cambre-toi, fier Sicambre !

Par Patrick Michaille, Gilbert Ruelle, et Michel Gay

Au baptême solennel de Clovis déjà roi des Francs, l’évêque de Reims lui aurait demandé en 496, de se soumettre à Dieu par ces mots (en latin) : « Courbe-toi, fier Sicambre ! ».

Aujourd’hui, c’est au nucléaire et aux Français de se courber devant les caprices des énergies renouvelables, le premier en adaptant sa production, et les seconds en soumettant leur vie quotidienne aux lois de l’intermittence du vent et du soleil !

En effet, le terme « flexibilité » apparait 318 fois (!) dans le rapport conjoint (186 pages) du gestionnaire du réseau d’électricité (RTE) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié le 27 janvier 2021 sur les conditions de production d’électricité par les énergies renouvelables.

Pourtant, le nucléaire français pourrait se cambrer fièrement devant ses excellents résultats depuis plus de 40 ans !

Les experts de la Commission européenne concluent que le nucléaire n’est pas dommageable pour la santé !

Par Michel gay

Le rapport (384 pages en anglais) du « Joint Research Center » (JRC) de la Commission européenne publié en mars 2021 conclut que le nucléaire n’est pas plus dommageable pour la santé et l’environnement que d’autres sources d’énergie déjà incluses dans la liste (appelée « taxonomie ») permettant l’accès aux financements européens dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Parmi ses nombreuses conclusions, et en dépit des affirmations d’associations antinucléaires clamant le contraire et agitant des épouvantails, le JRC indique : « Les analyses n'ont révélé aucune preuve scientifique que l'énergie nucléaire est plus dommageable pour la santé humaine ou l'environnement que d'autres technologies de production d'électricité déjà incluses dans la taxonomie comme activités soutenant le changement climatique ».

JRC science for policy report

Technical assessment of nuclear energy with respect to the

“Do not significant harm” criteria of Taxonomy regulation.

(Traduction libre, incomplète et parcellaire, par Michel Simon d’extraits du rapport dont la version complète est ici (384 pages…)

Résumé (en fait, Avant-propos serait plus approprié)

La lutte contre le changement climatique est un défi urgent. L'Union européenne est invitée à intensifier son action pour faire preuve de leadership au niveau mondial en devenant neutre sur le plan climatique d'ici 2050 dans tous les secteurs de l'économie.

Pour cela, il faut compenser, d'ici 2050, non seulement les émissions de CO2 restantes, mais aussi toutes les autres émissions de gaz à effet de serre restantes, comme indiqué dans la Communication "Une planète propre pour tous - Une vision stratégique européenne à long terme pour une économie prospère, moderne, compétitive et climatiquement neutre" et confirmée par la communication sur le "contrat vert européen".

Nucléaire et « taxonomie » : Macron écrit à l’UE

Par Michel Gay

Étrangement, le financement du nucléaire dans le mix énergétique européen est actuellement écarté par la future « taxonomie » de l’UE.

Pour corriger cette anomalie, le Président Emmanuel Macron et les premiers ministres de six pays européens (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie) ont adressé une lettre commune à la Commission européenne (UE) le 19 mars 2021 pour rappeler le rôle de l'énergie nucléaire dans les efforts à accomplir pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Un appel urgent

Cet appel intervient en pleine discussion à Bruxelles sur la future « taxonomie » européenne qui doit conditionner l'accès aux financements européens des énergies avantageuses pour la neutralité climatique visée en 2050.

Neutralité carbone en 2050 pour l’Europe : électricité et gaz à tous les étages…

 Par Michel Gay

Depuis 2018, l'Europe vise la neutralité carbone en 2050. Il lui reste moins de 30 ans pour augmenter la part de l’électricité d’environ 25 % à 50% dans sa consommation énergétique finale.

Alors que le débat sur la décarbonation de l’économie de l’Europe s'intensifie à Bruxelles, un rapport du « Centre pour la régulation en Europe » (CERRE) se concentre sur le couplage entre les systèmes d'approvisionnement en électricité et en gaz pour « apporter une contribution au débat ». Il présente 40 recommandations réglementaires et politiques pour parvenir à une décarbonation profonde d'ici 2050.

Selon le CERRE, la réussite de cette ambition démesurée réside dans le couplage de l’électrification et du gaz dans les bâtiments, les transports, l’industrie, ...

Le nucléaire est le meilleur pour le climat : seulement 6 gCO2/kWh !…

Par Dominique Grenèche et Michel Gay

La production d’électricité d’origine nucléaire émet beaucoup moins de gaz à effet de serre (GES) que l’éolien et que le photovoltaïque (PV) !

Le tableau libertin « L’origine du monde » du peintre Gustave Courbet semble avoir autant scandalisé les pudibonds en 1866 que le chiffre de 6 gCO2/kWh (6 grammes d’émission d’équivalent CO2 par kilowattheure) émis par l’électricité d’origine nucléaire effraie aujourd’hui les antinucléaires : « Non, ce n’est pas possible ?! » crient-ils en coeur.

Pourtant, si ! C’est vrai !…

Les chiffres sont de 6 gCO2/kWh pour le nucléaire, de 15 gCO2/kWh pour l’éolien (trois fois plus) et même de 55 gCO2/kWh pour le PV (presque 10 fois plus !) selon l’ADEME.

Un précédent rapport faux de l’ADEME

Dans son rapport « base carbone » de 2014, l’ADEME indiquait pourtant des émissions de 66 gCO2/kWh (page 93) pour le nucléaire en se référant à une étude de 2008 de Sovacool (1) et affectait une valeur de seulement 10 gCO2/kWh à l’éolien et 32 gCO2/kWh au PV.

Stupéfiant ! Le « coming out » nucléaire de François de Rugy

Par Michel Gay

Dans une interview stupéfiante publiée le 13 mars 2021 par le magazine Le Point, l’ancien ministre de l’écologie dans le gouvernement Macron, François de Rugy, brise plusieurs dogmes de l’écologie, notamment du parti écologiste EELV, comme le nucléaire, les OGM, l’agriculture, le transport, et la 5G.

Une écologie de progrès ?

Selon Géraldine Woessner qui l’interroge, François de Rugy veut « construire une écologie de progrès basée sur la science, sans tabou sur le nucléaire ou la génétique des plantes ». Tout un programme…

Morceaux choisis extraits de cette interview renversante :

RTE : entre analyse sérieuse et hypothèses loufoques

Par Dominique Grenèche et Michel Gay

RTE (Réseau de transport d’électricité français) a consulté les Français sur son analyse techniquement approfondie « Futurs énergétiques 2050 ».

Hélas, dans cette étude sérieuse, le postulat de départ visant à éradiquer le nucléaire « quoi qu’il en coûte », probablement imposé par le gouvernement, est loufoque.

Consultation ou caution ?

L’appel à une consultation publique sur ce document technique analysant des scénarios (ou « trajectoires ») apparaît bien étrange.

Quelles sont donc les véritables motivations des commanditaires d’un tel exercice de communication revendiqué comme « démocratique » ? Ne serait-ce pas la recherche d’une caution populaire masquée pour les énergies renouvelables contre le nucléaire ?

Ainsi, derrière cette consultation se cache une intention moins avouable, celle de « démontrer » la faisabilité d’une France sans nucléaire, « cautionnée » par le peuple qui aura donné son avis sur les hypothèses prises en compte dans cette étude. Cette dernière ne retiendra probablement, comme souvent, que les avis « politiquement corrects » (dans la ligne du parti…).

Parc éolien en mer de Courseulles-sur-mer

Voici une réponse ouverte faite au Préfet de la Région Normandie suite à un communiqué de presse (ci-dessous) de son cabinet dans un document officiel.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE  Rouen, le 24 février 2021

PARC ÉOLIEN EN MER DE COURSEULLES-SUR-MER

Un projet d'envergure en Normandie

Attentif au soutien à l'économie et à l'emploi sur notre territoire, Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, se félicite que le groupe EDF Renouvelables ait récemment annoncé le lancement de la construction du parc éolien en mer de Courseulles-sur-Mer (14).

Ce parc, composé de 64 éoliennes sur une superficie de 45 km2 pour une puissance installée de 448MW, fournira en électricité 630 000 personnes soit 90% de la population du département du Calvados. Le projet, d'environ 2 milliards d'euros, mobilisera plus de 1000 emplois directs en Normandie. Les pales et les nacelles des éoliennes seront fournies par l'usine Siemens Gamesa au Havre, laquelle approvisionnera également les parcs éoliens de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) et de Fécamp en Seine-Maritime.

Ces investissements importants sur le territoire normand traduisent la forte implication de l'État à développer une filière d'éoliennes en mer solide. Ils soulignent aussi l'accélération de la transition énergétique vers une énergie décarbonée, conformément aux engagements pris par l'État.

Cabinet du préfet
Service régional et départemental
de la communication interministérielle

7, place de la Madeleine 76036 ROUEN Cedex

Téléchargez le communiqué de pressepdf

Réponse ouverte à Monsieur le Préfet de la Région Normandie

À Camille.Plutarque, pref-communication

Pour monsieur le Préfet de la Région Normandie.

Bonjour madame Camille Plutarque,

Suite au communiqué de presse de monsieur le Préfet de la Région Normandie que vous avez diffusé le 24 février 2021 (en pièce-jointe), je porte à votre connaissance que si monsieur le Préfet a le droit de se féliciter du lancement de la construction du parc éolien en mer de Courseulles-sur-Mer de 448 MW avec l'argent des contribuables français, il se trompe (ou "on" l'a trompé) sur les chiffres.

Hainan : la première île écolo-nucléaire ?

Par Michel Gay

L’île de Hainan au sud de la Chine souhaite créer une zone pilote de développement d’énergies propres pour devenir la première île écologique en augmentant la part du nucléaire comme principale source de production d’électricité pour se substituer au pétrole, au charbon, et au gaz.

Décarboner l’île

La politique énergétique consistant à se retirer du pétrole, du charbon et à réduire la production onéreuse d’électricité à partir du gaz qui ne correspond pas à l’objectif affiché de neutralité carbone, a fait l’objet d’un consensus sur l’île de Hainan selon les « Nouvelles nucléaires de Chine » publiées début février 2021 par l’ambassade de France en Chine.

Mais le développement des filières éoliennes et solaires est soumis à un stockage massif d’électricité encore inexistant. Elles ont aussi leurs propres contraintes (productions fatales variables ou intermittentes) et une faible densité énergétique par unité de surface, ce qui est un problème sur une île de 34.000 km2 densément peuplée où vivent près de 10 millions d’habitants.

Vent et soleil en panne : les Français doivent se rationner

Par Michel Gay

Le gestionnaire du réseau électrique (RTE) vient d'annoncer qu'il prévoit une forte hausse de la consommation d'électricité en raison de la vague de froid attendue et conseille de réduire sa consommation pour « éviter tout risque de coupure ».

Une politique énergétique ubuesque

Cette situation inimaginable il y a quelques années est le résultat délibéré d’une politique d’abandon de l’industrie électrique reposant de plus en plus sur des moyens de productions intermittentes comme l'éolien et le solaire pour remplacer des sources fiables et pilotables, notamment le nucléaire.

En période hivernale anticyclonique sans vent et avec peu de soleil le jour, les éoliennes et les panneaux photovoltaïques ne produisent pas ou peu d'électricité.

Pour une puissance installée voisine de 14.000 MW les éoliennes ont fourni parfois  moins de 1000 MW le 7 et le 8 janvier 2021, soit 1%.

Cette réalité balaye tous les mensonges perpétrés depuis des années par l’agence de la maitrise de l’énergie (ADEME) et les promoteurs affirmant qu’il y aura toujours du vent quelque part grâce au « foisonnement » qui garantira la production du parc éolien français.

Décarboner et relocaliser l’industrie grâce au nucléaire

Par Michel Gay

Inspiré par l’étude de Fondapol « Relocaliser en décarbonant grâce à l’énergie nucléaire »

En septembre 2020, le gouvernement a présenté un plan de relance intégrant 34 milliards d’euros en deux ans pour accroitre la compétitivité industrielle, et 600 millions d’euros pour financer des projets de relocalisations de l’industrie.

En France, la filière nucléaire est un outil de souveraineté énergétique. Elle constitue le cœur d’une réindustrialisation des territoires grâce à une production massive d’électricité décarbonée, bon marché, facteur de compétitivité et de décarbonation pour l’industrie, favorisant ainsi l’attractivité internationale.

Un outil de souveraineté

Le nucléaire représente plus de 70% de la production d’électricité actuellement en France avec seulement moins d’un milliard d’euros d’achat d’uranium, et permet d’économiser environ 25 milliards d’euros par an d’importations de gaz. Et ce « combustible », dont l’approvisionnement est diversifié et le prix est stable, représente seulement 5% du coût de production (moins de 2% du prix de vente aux particuliers).

Énergie, incompétence et pouvoir

Par Michel Gay

Les jugements péremptoires, à défaut d'être pertinent, portés sur l'évolution du secteur énergétique par des propagandistes "verts", surtout antinucléaires, confondent (volontairement ?) « énergie produite » avec « puissance installée », et surtout « production moyenne » avec « production adaptée en permanence à la demande ».

Vers un mix 100% renouvelable en 2050 ?

La capacité des « Verts » à appréhender les enjeux sociaux et financiers d’une nation est douteuse, mais ils ont une influence certaine dans les sphères du pouvoir politique et médiatique car ils savent communiquer.

Et en politique, le pouvoir ne se mesure pas en nombre de divisions, mais en capacité de nuisance dans les médias et dans l’opinion publique.

Electricité : attention à ne pas ajouter des œufs pourris dans les paniers

Par Michel Gay

Au motif de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, remplacer des productions pilotables d’électricité (comme le nucléaire) par des sources d’énergies aux productions fatales, aléatoires et / ou intermittentes (EnRI), dépendant du vent et du soleil, est une idiotie.

Des œufs pourris…

Cela revient à enlever du panier des œufs sains (le nucléaire décarboné pilotable) pour les remplacer par des œufs pourris achetés chers (des productions intermittentes et non pilotables), ou pire encore,  à les ajouter en doublons inutiles dans d’autres paniers !

Ainsi, à côté d’un panier suffisant d’œufs sains (centrales nucléaire, gaz et charbon pilotables), l’Allemagne a aussi ajouté en doublon un autre panier d’œufs pourris (éolien et photovoltaïque fatals) sur lesquels elle ne peut pas compter en permanence.

Les vautours du commerce de l’écologie

Par Michel Gay

Les vautours du commerce de l’écologie sont prêts à tous les mensonges pour faire primer leurs projets idéologiques sur la réalité.

Cela part du petit mensonge d’exagération du temps de parcours en voiture d’un lieu à un autre à Lyon pour favoriser un projet de télécabine au grand mensonge des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) qui seraient capables de succéder au nucléaire.

Et en plus, ils sont parfois aidés dans leur propagande par la complicité involontaire de leurs victimes qui ne voient généralement pas que les rêves présentés enrobés d’approximations, de non-dits et de contre-vérités soigneusement masqués, peuvent les conduire au cauchemar.

Des coûts invisibles…

Le vrai problème caché sous le tapis est le coût complet des EnRI et celui de leur insertion dans le réseau d’électricité.

Électricité : la trahison des élites

Adaptation par Michel Gay De l’interview de Bernard Durand et Jean-Pierre Riou dans « European Scientist »

 Les intellectuels et les « élites » ont trahi leur mission de défendre la justice et la raison au nom d’une idéologie antidémocratique et d’intérêts personnels.

Électricité « variable »

En Europe, ces élites (les autorités publiques et les élus) accumulent les mensonges pour imposer au forceps par des lois et décrets le développement d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques (PV) inutiles et même nuisibles à cause de leur intermittence et de leur coût.

Et cela dans un but électoral et pour le profit financier de quelques-uns au détriment des citoyens et de l’économie.

Macron pour le nucléaire et « en même temps » pour les énergies renouvelables

Par Michel Gay

Le Président de la République Emmanuel Macron semble avoir compris que le nucléaire est le meilleur atout de la France en matière économique, industriel et écologique. Ce retour à la raison est à saluer, même s’il reste « en même temps » pour les énergies renouvelables auxquelles ils ne renoncent pas.

Les mots

Sur le site Framatome au Creusot, le Président a souligné mardi 8 décembre 2020 le caractère fondamental de la filière nucléaire pour l’indépendance de la France, tant dans les domaines énergétique et climatique que de souveraineté nationale.

(L’essentiel de son discours est dans les extraits en annexe).

Nucléaire : la « vox populi » est sollicitée

Par Michel Gay

L’avis de la population est formellement sollicité par une consultation publique du 03 décembre 2020 au 15 janvier 2021 sur le projet de décision de l'Autorité de sureté nucléaire (ASN) d’allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans.

Le citoyen est-il en mesure d’émettre un avis argumenté sur ce sujet très technique ?

Consultation publique…

 Cette consultation porte sur « les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique ».

La « vox populi » est-elle capable de donner un avis sur la décision du chef mécanicien de faire changer 3 des 4 pneus de l’avion dans lequel les passagers vont embarquer parce que les rainures sur la gomme ne sont plus que de deux millimètres ?

Ne faudrait-il pas plutôt attendre un millimètre ou décider d’annuler le vol ?

Les passagers seraient bien embarrassés pour répondre à cette question et il est probable que la majorité refuserait même de monter dans l’avion avec un fort doute sur les compétences de ce chef mécanicien dont le métier consiste à prendre ce type de décisions.

  1. Electricité : la chute de l’équilibriste va-t-elle entraîner celle de la France ?
  2. L’agroécologie est-elle l’avenir de l’agriculture ?
  3. Les énergies renouvelables sont toxiques pour l’éternité
  4. Train hydrogène : de qui se moque la SNCF ?
  5. Electricité : la France rallume le charbon !
  6. Hydrogène : j’y ai cru !
  7. Quand l’écologie vire au terrorisme
  8. Hydrogène vert : un jeu de dupes
  9. L’Europe du gaz, emmenée par les Allemands, aiguise les appétits de la Russie et… des Etats-Unis
  10. Le marché de l’électricité est devenu fou
  11. Eolien et photovoltaïque aux abonnés absents
  12. Un trésor caché à (re)découvrir en France : la STEP
  13. Californie : pas de vent, pas de soleil, pas d’électricité
  14. Un cocorico nucléaire ne fait pas de mal
  15. La schizophrénie des antinucléaires
  16. Interdire la pub pour les énergies fossiles ? Oui,… mais non !
  17. Avec son Pacte vert l’UE ne respecte pas ses propres traités
  18. Hydrogène : le meilleur allié du nucléaire
  19. L’électricité noire allemande tue 200.000 personnes par an
  20. Déchets nucléaires : 3 bonnes nouvelles méconnues
  21. L’Allemagne sombre dans l’hydrogène Et Macron applaudit
  22. Quand la Chine dominera le monde
  23. Des noix de coco pour faire rouler les bus
  24. Fessenheim : faut-il encore brûler des sorcières ?
  25. Le gouvernement infantilise sa communication
  26. Le charbon caché de l’Union européenne
  27. Le sabordage du nucléaire fragilise la France
  28. Le nucléaire sud-coréen à la conquête du monde
  29. Eolien en mer : 192 €/MWh… Arrêtez tout !
  30. Parlez-vous la Novlangue des énergies renouvelables ?
  31. Voiture électrique : enfin bientôt plus d’autonomie pour pas cher
  32. Macron veut relancer l’industrie : mais avec quoi ?
  33. Résoudre la crise ? Il faut détruire Carthage !
  34. Le commerce honteux des indulgences renouvelables
  35. La kleptocratie de la transition énergétique par les énergies renouvelables
  36. Le COVID-19 rapproche l’Europe du « Black-out »
  37. La reprise après la crise : verte et ruineuse ? « Greenbusiness as usual »
  38. Hydrogène : des élus cyniques réinventent Grand-Guignol
  39. Le dragon nucléaire chinois prêt pour le grand bond en avant
  40. Le nucléaire français menacé par l’Europe
  41. NUWARD, un petit nouveau dans le nucléaire
  42. Nucléaire et CO2 : entretenir des illusions pour masquer la réalité
  43. Plainte de l'AEPN contre la fermeture de Fessenheim
  44. Eolien : foisonnement et stockage ne remplaceront jamais le pilotable
  45. Le nucléaire est un devoir moral
  46. Affichage vert : le grand bluff « écolo »
  47. Electricité : encore 2,4% ! La hausse de trop ?
  48. Le nucléaire français sauvé par la Chine ?
  49. Non à la ruineuse programmation sur l’énergie du gouvernement
  50. Fermeture de Fessenheim le 22 février : Macron sacrifie Iphigénie
  51. La Castafiore du Poitou chante encore et toujours au frais du contribuable
  52. Eolien en mer : erreurs du « maître » gouvernemental ou… mensonges ?
  53. L’hydrogène, l’éternelle illusion
  54. La tyrannie verte des oracles
  55. Vert comme les affaires
  56. Electricité : noir c'est noir !
  57. Macron cherche un créneau entre Greta et Donald (Trump)
  58. Un projet de loi anti-gaspillage : pour le nucléaire aussi ?
  59. Un conte de Noël : 100% renouvelables pour les JO 2024
  60. Europe verte : 1000 milliards pour les copains ?
  61. Le Parlement européen soutient le nucléaire pour le climat
  62. Energie : la France pourrit par la tête (comme les poissons)
  63. Energiewende en Allemagne : le désastre constaté va s’amplifier
  64. Transformer le CO2 en carburant, encore une idée lumineuse et ruineuse
  65. L’électricité verte est opaque
  66. Légion d’honneur : quand la « masse de granit » s’effrite
  67. Nouveau nucléaire français : le véritable futur coût de production
  68. Le véritable coût de production de l’actuel parc nucléaire français
  69. Défense du climat : tu seras un homme éco-responsable, mon fils
  70. Une économie verte, solidaire, respectueuse est possible
  71. Energies renouvelables : un trou noir pour l’économie
  72. Le nucléaire progresse dans le monde… et dans l’espace
  73. Le danger de l'écologie politique pour la liberté
  74. Energie : la France bavarde, ivre de son génie
  75. L’Etat verra-t-il les bénéfices cachés du nouveau nucléaire français ?
  76. L’électricité au royaume du roi Lion
  77. Voilà pourquoi le « jour de dépassement » de la Terre est une théorie mensongère
  78. Route solaire : le désastre annoncé est consommé
  79. Le massacre du bétail des Xhosas a-t-il un lien avec la transition écologique ?
  80. Petit conte estival pour ministres et industriels
  81. Climat, justice et politique : si on ne peut même plus promettre n’importe quoi tranquillement
  82. L’écotaxe plane sur les avions pour restreindre les déplacements
  83. Transmutation nucléaire : pourquoi pas, mais pourquoi faire ?
  84. EDF devient schizophrène… mais se soigne
  85. Brune Poirson nage en eaux troubles
  86. Pétrole : l’Europe bientôt en concurrence avec la Chine ?
  87. Les difficultés de l'EPR en France réjouissent l’Allemagne
  88. Projets d'éoliennes flottantes en mer
  89. Biomasse vers hydrogène : solution ou impasse ?
  90. Comment faire disparaître le périphérique parisien ?
  91. Voilà pourquoi votre facture d'électricité augmente !
  92. à Henri Weill, rédacteur en chef du magazine des membres de la Légion d'honneur la Cohorte
  93. Réacteur nucléaire EPR : et de deux !
  94. Vous avez rêvé de soleil et de vent, eh bien dansez maintenant !
  95. L’incohérence du projet de loi énergie – climat
  96. Transition énergétique : mieux qu’un discours ou un sondage, une élection…
  97. Duel Lithium contre Hydrogène : un mort
  98. Lettre au Député Julien Aubert
  99. Le règne des illusionnistes au ministère de l’écologie
  100. Nucléaire : pourquoi vouloir tuer la poule aux œufs d'or ?
  101. Transition énergétique : et le grand gagnant est… le gaz !
  102. CIGEO : la meilleure solution
  103. Le Père Noël est-il une « fake news » ?
  104. L'électricité vient de la prise…
  105. La taxe carbone à la française
  106. Climat : des météorites pour la planète
  107. Electricité : le Candide et le Spécialiste
  108. Il faut sauver le soldat Greta
  109. Les énergies renouvelables : à quoi ça sert ?
  110. Le gazole est un produit naturellement fatal
  111. Haro sur le diesel ? Quelle drôle d’idée !
  112. Augmenter la part du nucléaire vers 50% ?
  113. Fukushima : réalité et désinformation
  114. Energie : non à la dictature écologiste
  115. L'énergie non consommée est-elle la meilleure ?
  116. Nucléaire : 10 bonnes nouvelles "oubliées" par les grands médias
  117. Magie du vent et du soleil : l'électricité gratuite pour le personnel d’EDF
  118. Macron et nucléaire : à tort et à raison
  119. Transition énergétique : la ruineuse quête moyenâgeuse du Graal
  120. Le kilo ne sera plus ce qu'il était
  121. Energie nucléaire : le triple don de Dieu
  122. La transition énergétique actuelle va ruiner les Français
  123. Il faut rendre à la France sa prospérité pour qu’elle puisse être généreuse : Chiche, Monsieur le Président !
  124. Bill Gates parie sur le nucléaire
  125. Il y a pléthore de gaz et de pétrole ! Vous êtes au courant ?
  126. L’écologie politique fait pschitt
  127. L'imposture de l’éolien et du photovoltaïque
  128. Hourra ! L'ADEME promet 60% d’énergies renouvelables en 2060
  129. Monsieur le Président, un « citoyen nécessaire » vous pose une question de confiance
  130. Donnez-nous la parole !!
  131. Transition énergétique : la chèvre jaune et le chou vert
  132. Le grand mensonge de la Transition énergétique
  133. Energies renouvelables, propres ou… vertes ?
  134. La grande illusion de la transition écologique coûte (déjà) 50 milliards par an
  135. Eolien en mer : Macron a menti
  136. Y a t-il collusion entre Greenpeace et l'entreprise russe Gazprom ?
  137. Les dessous peu ragoutants de la transition énergétique : jaune devant, Macron derrière
  138. Pollution de l’air en France : 48 000 ou… 11 morts par an
  139. Renversant : les électeurs plébiscitent l'énergie nucléaire
  140. Energie et taxes : Macron marche sur la tête
  141. Le cœur du peuple interpelle la tête de la France
  142. L’écologie chinoise écrasera l’occident
  143. Première nucléaire en chine : le silence assourdissant des médias
  144. Prix des carburants à la hausse, passer à l’électrique ? Oui, mais il y a au moins trois « hics »
  145. Energies renouvelables : le chant des si… règne
  146. Madame Royal accuse et oublie son passé calamiteux de Ministre
  147. Le mirage ruineux du stockage massif d'électricité
  148. Electricité : 10 associations professionnelles européennes tirent la sonnette d’alarme
  149. Le GIEC persiste et signe : le nucléaire est l’avenir de l’humanité
  150. L’énergie de la houle. Une vague idée qui prend l’eau
  151. Energie : les termes "vert", "écologique" et" renouvelable" sont-ils interchangeables ?
  152. Macron champion "de la terre et du climat" : Wouahou !
  153. L'écologie rend fou !
  154. Quel serait le coût d’un « blackout » dans l’Union européenne ?
  155. Les centrales nucléaires américaines prolongées jusqu'à… 80 ans ?
  156. Tous unis pour sauver la planète
  157. Débat public sur l'énergie : le bal des dupes et des hypocrites
  158. Le Japon sur le chemin de l’hydrogène et… du nucléaire
  159. Le lobby le plus puissant dans les médias est écologiste !
  160. Electricité : 15 pays moins chers qu’en France ? De quoi parle-t-on ?
  161. Le mythe du foisonnement éolien en Europe
  162. Le stockage d'énergie "en béton" : une utopie de plus
  163. Les délires de nos « écolos» : ça ne s’arrange pas !
  164. Production électrique : tous les œufs seraient dans le même panier ?
  165. Le seuil de 50% d'électricité nucléaire est sans fondement
  166. Le mythe du stockage par hydrogène
  167. Fessenheim : c'est Iphigénie qu'on sacrifie
  168. La transition électrique va coûter cher aux Français
  169. Le gaz augmente de 7,45 % au 1er juillet : vive la transition énergétique
  170. Les Verts ne sont plus anti-nucléaires en Finlande
  171. Si l'énergie nucléaire est si sûre, pourquoi en avons-nous si peur ?
  172. Energie : la guerre asymétrique entre le dogme et la raison
  173. Energie : le suicide collectif européen
  174. Le fiasco de l'Europe électrique
  175. L’hydrogène, cet hallucinogène
  176. L'impasse de la transition énergétique européenne
  177. Nicolas Hulot : sous l'écologiste, le dictateur
  178. Soutien aux énergies renouvelables : la Cour des comptes montre que c'est le bazar
  179. Les racines de la colère des géraniums
  180. Oui, le solaire et le vent augmentent vraiment les prix de l'électricité
  181. Le cancer de l'éolien et du photovoltaïque
  182. Si le solaire et le vent sont si bon marché, pourquoi rendent-ils l'électricité si chère?
  183. Les magiciens de l’éolien
  184. Electricité : produire "local", est-ce conforme à l'intérêt général ?
  185. Les incohérences de Monsieur Hulot
  186. Déchets nucléaires : où est le problème ?
  187. Le principe de précaution tue
  188. Confusion dans le pilotage de la politique énergétique de la France
  189. Les offres de gaz “vert”, késako ?
  190. Nucléaire : quand un journaliste a du plomb dans la plume
  191. Energie : l’Europe se couche-t-elle pour mourir dans ses chimères ?
  192. RTE ne nous dit pas tout !
  193. Pour l'amour du ciel !... et de la France
  194. Ministère de l'écologie : la valse des épithètes
  195. Bilan électrique 2017 de la France
  196. Les Bretons bientôt "sacrifiés" à l'aluminium et au zinc ?
  197. Réchauffement climatique et particules fines : l'Allemagne dans l'impasse
  198. Les négriers éoliens déboutés 16 novembre 2017
  199. Fessenheim : pour une poignée d'écologistes… et quelques cacahuètes
  200. Le nucléaire sauvera l'humanité de la pénurie d'énergie et du réchauffement climatique
  201. L'enfumage des énergies renouvelables "pas chères"
  202. Faut-il "brider" le dragon nucléaire chinois ?
  203. Et si, en 2018, on libérait aussi l'énergie nucléaire ?
  204. Subprime et nouveau capitalisme vert
  205. Pendant que Ségolène glisse sur la glace
  206. Nucléaire et renouvelables seraient complémentaires ?
  207. Le gaz naturel liquéfié, rempart contre la Russie ?
  208. Le photovoltaïque brisera le dos du canard
  209. Misère, on va tous mourir… de peur
  210. Energies renouvelables : mais où sont donc passés les emplois promis ?
  211. Et si les autoroutes devenaient électriques ?
  212. Transition énergétique : désolé, on s'est trompé
  213. Le chauffage électrique est écologique
  214. Radioactivité : êtes-vous ALARA ou ALAIN ?
  215. Eolienne "offshore" : le naufrage du bon sens
  216. Le désastre de la croissance verte
  217. Il y a quelque chose de pourri au royaume des éoliennes
  218. Energies Renouvelables : la déraison d'Etat
  219. Le mauvais combat des antinucléaires contre CIGEO
  220. Voiture électrique : "no limit" pour moins… d'un litre au 100 km !
  221. Acheter (ou pas) une voiture électrique
  222. Un milliard d'export… d’électricité
  223. Le futur Airbus pourra t-il décoller ?
  224. Fermer 17 réacteurs nucléaires ?
  225. Le mirage des énergies fatales
  226. La transition énergétique en Allemagne est un échec. Qui osera le dire ?
  227. Pas d'hydrocarbure, pas de nucléaire, vive le vent d'hiver !
  228. Comment le nucléaire peut-il être heureux ?
  229. Energies : des rois et des rats
  230. Les Suisses ont-ils peur du nucléaire ?
  231. Monsieur Hulot : pour lutter (vraiment) contre les énergies fossiles, changez la politique énergétique de la France
  232. Les énergies renouvelables en France ? Pourquoi faire ?
  233. La ruineuse usine à gaz solaire de Mme Royal
  234. Contre le cancer, mange tes brocolis !
  235. L'éolien et le photovoltaïque tuent !
  236. Energies et CO2
  237. Transition énergétique : l'Académie a dit…
  238. Photovoltaïque : un gâchis écologique
  239. L'électricité verte est-elle durable ?
  240. Les énergies renouvelables et le théorème du clou
  241. Route solaire : quel couscous !
  242. Nucléaire : la force tranquille
  243. Même sans vent, les éoliennes tournent...
  244. Sarcophage de Tchernobyl : la cathédrale de la peur
  245. Halte aux arnaques renouvelables !
  246. Présidentielle : où va la "transition énergétique" ?
  247. Transition énergétique : aïe, tout faux !
  248. Thorium : est-ce vraiment la face gâchée du nucléaire ?
  249. Le mensonge planétaire de la transition énergétique
  250. Cachez ce nucléaire que je ne saurais voir !
  251. Vert comme le nucléaire !
  252. Fukushima : Peu ou pas d'impact de la radioactivité sur la santé !
  253. Tchernobyl : autopsie des mensonges, 30 ans plus tard
  254. Nucléaire : "la fin de l'histoire" ?
  255. ALSTOM qui pleure, Fessenheim aussi
  256. Réduction du nucléaire : un coup deux fois perdant.
  257. CIGEO, ou le bel avenir des ZAD
  258. Brexit et nucléaire : une aversion fabriquée et entretenue
  259. Schéma du circuit annuel du combustible nucléaire en France en 2015
  260. La reconstruction d’une Europe de l’énergie
  261. Vers 100 % d'électricité nucléaire en 2070, avec appoint gaz.
  262. Le nucléaire est l'avenir de nos enfants !

Page 1 sur 10

Recherche sur le site

Articles récents

© 2016 - 2021 - Vive le Nucléaire Heureux. Conception - Réalisation : Studio Coléo