La tyrannie de l’écologie sur le bûcher des réalités

Par Michel Gay

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil. Mais sa volonté impérieuse d’imposer rapidement des règles contraignantes et de formater la pensée pour atteindre le nirvana écologique se heurte aux réalités physiques, économiques et humaines.

Un nouvel obscurantisme vert

Une nouvelle forme pernicieuse d'obscurantisme « vert » s’insinue dans les esprits au nom d'une « valeur supérieure » qui serait la Nature ou Gaïa. Dans ce monde idéalisé, les mensonges et la propagande submergent et étouffent méthodiquement les arguments techniques et économiques. Ces méthodes s’inspirent d’idéologies despotiques aux couleurs variées (brune, noire, rouge,..) recyclées aujourd'hui dans la couleur verte.

La fin du « greenwashing » des électrons nucléaires ?

Par Jean-Luc Salanave et Michel Gay

Une information peu connue qui mérite attention : depuis juin 2021, une jeune entreprise, Isotope Energy, propose enfin clairement et ouvertement aux consommateurs une électricité garantie d'origine nucléaire.

Une électricité honteuse ?

Une pétition regroupant un collectif de plus de 3000 signataires demande la commercialisation d’une offre garantie 100% nucléaire.

EDF, qui détient pourtant le monopole de la production des « électrons nucléaires », a refusé de commercialiser cette offre, probablement sous les injonctions de son ministère de tutelle. Faire profil bas et avoir le nucléaire honteux semble être le mot d’ordre gouvernemental pour rester politiquement correct.

Tous les fournisseurs alternatifs contactés, proposant hypocritement une électricité prétendument « verte » avec une « origine garantie renouvelable », ont eux aussi décliné l’offre !

Origine nucléaire ou renouvelable, qui est dupe ?

Déchets (nucléaires ou non) : vivons-nous dangereusement ?…

Par Michel Gay et Patrice du Puy-Montbrun

Nous vivons dangereusement, le plus souvent sans le savoir, car les déchets de tous types sont dangereux !

Il y a danger et danger…

La pollution par déchets radioactifs semble être un sujet infiniment plus grave que les morts consécutifs à des expositions ou des explosions chimiques.

Ainsi un terril de déchets de charbon a explosé en 1975 dans le Pays de Galle (Calonne-Ricouart, 6 morts) en répandant largement ses déchets de poussières toxiques et… radioactives car le charbon est aussi radioactif !

Les déchets radioactifs répandus par les explosions aériennes des bombes atomiques 1945 (une explosion tous les trois jours durant toute l’année 1962) ne semblent pas avoir affecté le troisième âge actuel qui vit de plus en plus vieux, et qui a pourtant passé sa jeunesse à manger des salades radioactives et à boire du lait qui ne l’était pas moins.

Cette radioactivité (inoffensive, voire bénéfique pour l’humanité) n’a fait que s’ajouter à celle, naturelle, de la Terre dont presque la moitié provient du gaz radon.

Dans les massifs granitiques radioactifs, (particulièrement Bretagne, Massif-central et Alpes), ce radon radioactif remplit les caves des maisons et immeubles dont les habitants se portent bien, et peut-être mieux que les autres grâce à cette radioactivité ambiante plus forte qu’ailleurs en France.

Présidentielle : la surenchère verte accélère

Par Michel Gay

En vue de la primaire écologiste dont le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre 2021 et le second du 25 au 28 septembre, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Mesures coercitives et interdictions !

L’écologiste Eric Piolle promet une trentaine de mesures coercitives toujours plus… liberticides pour « atteindre une neutralité climatique dès 2045 », soit 5 ans plus tôt que les préconisations officielles du gouvernement, elles-mêmes en avance de près de 50 ans sur celles de l’accord de Paris (article 4.1) qui demande une neutralité carbone dans la seconde moitié de ce siècle.

Il propose :

  • - un « ISF climatique » et, « en même temps », 1,5 million d'emplois verts (créés par la magie du verbe),
  • - la mise en place d’un revenu minimum garanti dès 18 ans, ainsi qu’une revalorisation des salaires « d'au moins 10% »,
  • - d’ « interdire » l'élevage industriel d'ici 2030 (sans augmenter le prix pour les consommateurs ?),
  • - de « rendre obligatoire » les options végétariennes en restauration collective,
  • - de « limiter » l'usage des engrais de synthèse,
  • - d’« interdire » l'installation des chaudières au fioul dès 2022,
  • - d’« interdire » l’avion pour les parcours réalisables en train en moins de 4h30,
  • - de « stopper » les dernières centrales à charbon du pays en développant l'éolien,
  • - et d’« accompagner » la sortie du nucléaire (donc de l’interdire…) en soutenant la reconversion.

Un professeur au pilori pour déviance écologique

Par Michel Gay

En octobre 2020, le professeur Samuel Furfari a fait l’objet d’une attaque médiatisée de la part de certains étudiants à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) pour propos « politiquement incorrects ».

On brûle encore les sorcières…

Lors de son intervention dans l’émission « Ce n’est pas tous les jours dimanche », du 20 septembre 2020 sur RTL, ce professeur et essayiste, notamment dans les domaines de l’énergie et de l’écologie, avait déclaré que le GIEC affirme dans son rapport de 2001 qu’il n’est pas possible de prévoir le climat à long terme…

Certains étudiants de l’ULB se sont alors déchainés pour mener une campagne d’affichage dénonçant cet infâme « climato-sceptique », arguant qu’il était inadmissible qu’un professeur de l’ULB tienne de tels propos. La presse s'est empressée d’en faire une affaire médiatique.

Coup de chaud sur les tarifs d’électricité

Par Michel Gay

Après la hausse de 10% des prix du gaz pour les particuliers au 1er juillet 2021, et celle de 0,48% de l’électricité prévu pour le 01 août 2021, la facture d’électricité pourrait augmenter de 6% début 2022. Le gouvernement et le régulateur de l’énergie s’inquiètent enfin…

Le gouvernement s’alarme… pour la présidentielle

Les prix sur le marché de l’électricité étaient restés relativement bas ces dernières années, autour de 50 euros par mégawattheure (€/MWh). Mais ils ont dernièrement grimpé de 50% pour atteindre 75 €/MWh, dans le sillage de ceux du pétrole et du prix du carbone. Cette tendance haussière devrait se poursuivre. Un prix de 100 €/MWh est même envisagé à la fin 2021.

Lettres au Président de RTE : scénarios 2050

Vous trouverez ci-dessous deux lettres à l'attention du directeur de RTE, au format pdf pour une lecture aisée.

L'une, une contribution sur la consultation publique sur les scénarios 2050, l'autre d'un collectif de 250 Polytechniciens sur le même sujet.

Pourquoi faudrait-il démanteler EDF ?

Par Dominique Finon et Michel Gay

Le projet de réorganisation d'EDF, aux objectifs discutables, n'est pas un passage obligé vers une plus grande efficacité.

Anciennement nommé Herculeet à présent Grand EDF, il est contesté par les syndicats qui y voient non sans quelques raisons un démantèlement du service public. Les partis politiques de droite et de gauche craignent une privatisation des filiales d'EDF et la suppression d'une entreprise à vocation nationale.

Thorium ! Thorium ! Une illusion entretenue

Par Michel Gay

L’utilisation du thorium pour entretenir une réaction nucléaire dans un réacteur est régulièrement présentée comme une alternative « plus propre » et moins dangereuse que la filière fonctionnant actuellement à l’uranium.

Réalité ou illusion entretenue ?

L’objectif ne serait-il pas pour certains d’attaquer et de détruire une industrie qui fonctionne bien, de faire miroiter de faux espoirs afin de « lâcher la proie pour l’ombre » ?

De plus, il faudrait être naïf pour imaginer que si les réacteurs au thorium étaient développés, les mêmes arguments malhonnêtes utilisés contre la filière uranium ne réapparaitraient pas.

Électricité : gesticuler n’inversera pas le sens du courant

La France a pour objectif d'être climatiquement neutre à horizon 2050. Mais quelle sera la demande d'électricité à cette échéance et quels seront les moyens capables de répondre à ce besoin ?

Certains préconisent de construire toujours plus d’éoliennes pour y faire face.

La France ne serait-elle pas (plus) capable de développer suffisamment de réacteurs nucléaires à cette échéance ?

Un défi industriel

La demande en électricité sera croissante pour compenser le déclin des hydrocarbures (gaz et pétrole) qui représentent les deux tiers de la consommation globale d'énergie en France.

Selon RTE, elle passera de 475 térawattheures (TWh) actuellement par an à 650 TWh en 2050, et elle grimpera même jusqu’à plus de 840 TWh selon l'Académie des technologies (soit plus 50% par rapport à la consommation actuelle).

L’élection présidentielle risque d’accélérer le désastre énergétique en cours

Par Michel Gay et Christian Bailleux

L’incohérence de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) du gouvernement suite à la loi de « Transition Énergétique pour la Croissance Verte » votée en 2015 et les inévitables prises de positions extrêmes liées à la campagne électorale de 2022 pourraient contribuer à accélérer les colossales dépenses contre-productives conduisant ainsi à un désastre humain.

Arrêt programmé de la production de véhicules thermiques

Les principaux constructeurs automobiles ont annoncé l’arrêt de la construction de véhicules à moteurs thermiques en 2035 sous la pression des gouvernements allemands et français, ne gardant comme voie de développement que les seuls véhicules électriques.

Or, les constructeurs français possèdent une partie de leurs usines à l’étranger.

Dacia appartient au groupe Renault et fabrique en Roumanie ainsi qu’au Maroc (Tanger et Casablanca) les voitures à faible coût.

L’importante usine Renault de Bursa, en Turquie, créée en 1969 en association avec le fonds de pension de l’armée turque, est le deuxième centre de production automobile turc.

Renault contrôle Jeep aux États-Unis et a aussi un pied en Chine.

Auvergne-Rhône-Alpes : le « poumon vert » de l’Europe

Par Michel Gay

Première région de France productrice d'électricité décarbonée, la région Auvergne-Rhône-Alpes (ARA) est le poumon vert de l’Europe grâce à ses 14 réacteurs nucléaires et à ses installations hydroélectriques.

Elle produit le double de sa consommation d’électricité bas carbone et alimente une partie de la France (dont elle fournit plus du quart des besoins en électricité) et de l’Europe.

La filière nucléaire en ARA compte 42 600 emplois directs et indirects dans 645 entreprises, et exporte son savoir-faire jusqu’en Chine.

Tricastin, le « hub » nucléaire

Plus grand site nucléaire d’Europe à cheval sur la Drôme et le Vaucluse, « Tricastin » emploie plus de 7 000 personnes sur des postes non délocalisables et hautement qualifiés.

Le site du Tricastin accueille à la fois une centrale nucléaire (1 400 salariés) et des installations du cycle du combustible, dont « Georges Besse II », la plus grande usine d’enrichissement en Europe. Cette dernière produit des combustibles nucléaires qui alimentent 90 millions de foyers en énergie bas carbone, soit la population de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

L’usine Framatome à Romans-sur-Isère (Drôme) fabrique des assemblages de combustible dans la plus grande usine mondiale dans ce domaine. Elle alimente notamment les deux réacteurs EPR de Taishan en Chine, ainsi que ceux à venir.

Le site est également leader mondial dans la production d’éléments combustibles pour les réacteurs de recherche, et de cibles d’irradiation à usage médical.

Par ailleurs, deux sites de Framatome, Jarrie (Isère) et Ugine (Savoie), interviennent dans le processus de transformation du zirconium, matériau essentiel à la fabrication du combustible nucléaire.

Fuite de l’EPR de Taïshan : une manipulation médiatique des Etats-Unis ?

Par Dominique Finon et Michel Gay

Le reportage de la chaine de télévision américaine CNN du lundi 14 juin 2021 sur l'EPR de Taïshan a suscité un incroyable emballement médiatique en France et dans le monde. Il semble résulter d'une manipulation du Gouvernement américain à des fins géopolitiques visant le nucléaire chinois, à partir d'un lanceur d'alertes incongru, le constructeur français Framatome, père de l'EPR.

Une étrange démarche

Selon CNN, cette entreprise française travaillant également aux Etats-Unis aurait informé début juin 2021 le Département de l'énergie américain (DOE) de fuites radioactives à l'extérieur de l'installation de l'EPR de Taïshan. Elle dénonçait également le laxisme de l'autorité de sûreté chinoise qui aurait cherché à cacher le problème en ayant modifié les normes d'émissions radioactives extérieures.

J’irai cracher sur vos renouvelables !

Par Michel Gay

« In cauda venenum » (Le venin est dans la queue)

Hors hydraulique, les énergies dites « renouvelables » intermittentes (EnRI), surtout celles fatales du vent et du soleil, vont ruiner l’économie de la France sans réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En effet, elles émettent davantage de CO2 que le nucléaire et elles renchérissent le coût de l’électricité, affaiblissant ainsi l’industrie française avec l’appui de l’Allemagne. Cette dernière, malgré l’échec de son « energiewende », veut développer sa suprématie industrielle et commerciale en Europe afin de masquer ses choix énergétiques catastrophiques.

Une chance à saisir ?

Un eurodéputé (Pierre Larrouturou) et des militants écologistes ont déposé plainte le 16 juin 2021 devant la Cour de justice de la République (seule habilitée à juger les actes des membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions) contre le premier ministre Jean Castex et quatre membres de son gouvernement (Barbara Pompili et Bruno Le Maire, ainsi que les ministres délégués aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et au Logement Emmanuelle Wargon) pour inaction sur le climat.

Energie : l’Allemagne attaque la France et menace l’Union européenne !

Par Christian Harbulot et Michel Gay

(Synthèse adaptée du dossier « J’attaque » de mai 2021 de l’École de guerre économique et intitulé « Comment l’Allemagne tente d’affaiblir durablement la France sur la question de l’énergie »)

Un excellent document de l’Ecole de guerre économique, publié en mai 2021, révèle les manipulations révoltantes de l’Allemagne à Bruxelles pour défendre ses choix énergétiques douteux et ses intérêts industriels aux dépens de l’Union européenne (UE), et notamment de la France.

Ce texte décortique clairement comment l’Allemagne tente d’affaiblir durablement la France et l’UE dans le domaine de la production d’énergie en s’opposant au nucléaire et en imposant des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) ainsi que… le gaz.

A quand le « black-out » européen ?

Par Dominique Finon et Michel Gay

Alors qu’une perturbation de quelques heures sur le réseau téléphonique d’Orange le 2 juin 2021 a mis en émoi la France, les incidents dus au développement de l’éolien et du solaire photovoltaïque (PV) sur les réseaux électriques tendent à augmenter en Europe dans une indifférence coupable.

Nos dirigeants s’offusquent du disfonctionnement de l’opérateur Orange mais œuvrent par ailleurs à créer les conditions de pannes beaucoup plus graves par coupure généralisée d’électricité (black-out) en France et en Europe. Quelques heures de coupures d’électricité auraient des conséquences humaines autrement plus importantes (plus de téléphone, plus d’informatique…), et un coût économique se chiffrant en milliards d’euros. Mais l’aveuglement règne.

Les incidents proviennent de l’instabilité

Les énergies intermittentes (EnRI) posent deux problèmes principaux :

  • la variabilité de leurs productions non pilotables impose un « soutien » par des moyens flexibles complémentaires,
  • l’instabilité en fréquence et tension du système électrique quand leurs productions dépassent 30% d’électricité sur le réseau.

Un black-out national, voire européen, est de plus en plus envisagé par les électriciens qui proposent de ralentir, voire d’arrêter, le développement des EnRI.

Qui l’eut cru ? Barbara Pompili soutient le nucléaire !

Par Michel Gay

Dans un communiqué de presse commun avec la Secrétaire d’Etat américaine du département de l’énergie (Jennifer Granholm) publié le 28 mai dernier, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili déclare que le nucléaire fait partie de la solution « pour atteindre zéro émission nette de carbone en 2050 » !

Le nucléaire : une énergie propre !

Les deux parties soutiennent vouloir « tirer parti de la recherche et de la science pour développer des technologies dans les domaines de l’énergie (…) qui offriront un avenir plus propre, plus sûr et plus prospère ».

Madame Pompili déclare également que : « Atteindre cet objectif commun nécessitera de tirer parti de toutes les technologies actuellement disponibles (…) en intégrant de plus grandes parts d’énergies renouvelables couplées à l’énergie nucléaire ».

« Des systèmes électriques décarbonés et innovants pouvant inclure l'énergie nucléaire (…) contribueront à produire de l'hydrogène pour décarboner les transports et d'autres secteurs énergétiques, à fournir de l'eau potable, et soutiendront le développement d’une industrie propre » !...

Madame Pompili reconnait que le nucléaire est une énergie propre !

Éoliennes : du rêve aux réalités !

Par Michel Gay

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet « Eoliennes : du rêve aux réalités » (https://eoliennes-lefilm.com) est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

 Pourquoi faut-il soutenir le nucléaire ?

Par Michel Gay.

Le nucléaire est la source d’énergie durable, la plus efficace, la plus propre pour produire massivement l’électricité nécessaire à l’économie.

Parce que le nucléaire est la source d’énergie durable (plusieurs milliers d’années) et pilotable la plus efficace, la plus propre, la moins émettrice de CO2 (6 gCO2/kWh) et la moins chère pour produire massivement l’électricité (et aussi la chaleur) nécessaire à l’économie actuelle et future d’un pays moderne comme la France.

Cette électricité est ensuite à l’origine d’une grande partie de l’activité économique : industrie, transport ferroviaire, chauffage, éclairage, informatique…

Une transition énergétique catastrophique

La richesse de la France et de l’Europe est amputée depuis 15 ans par les choix énergétiques désastreux des gouvernements successifs et des élus influencés par des écologistes antinucléaires.

Electricité et biocarburant dans les véhicules en France

Par Michel Gay et Christian Bailleux

Pour la mobilité terrestre, trois voies de développement sont en concurrence dans la transition écologique actuelle :

  • L’électrique à batteries
  • L’électrique à hydrogène (H2) via les piles à combustibles (PAC)
  • Le biocarburant de synthèse (carboneutre) à partir de biométhane.

Le véhicule thermique hydrogène (moteur à explosion classique) est ici écarté car son mauvais rendement global est rédhibitoire.

Transition énergétique : l’Allemagne s’inquiète (enfin…)

Par Michel Gay

Selon le journal Welt, la Cour des comptes fédérale allemande lance un avertissement au gouvernement allemand : sa politique actuelle de transition énergétique (« Energiewende ») met en danger l’économie de l’Allemagne. Les coûts sont hors de contrôle et la menace d'une pénurie d'électricité plane.

Les questions soulevées sont exactement les mêmes qu'en France. Quelle est la demande future ? Quelle est le besoin de flexibilité pour faire face à l'intermittence des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) ?

Quelle est l’acceptabilité des prix élevés de l'électricité et des carburants à cause des taxes de plus en plus élevées pour subventionner ces EnRI ?

Le tournant énergétique devient un danger pour l'Allemagne

La Cour des comptes fédérale allemande avait rendu il y a trois ans un rapport très critique sur l'Energiewende dont elle jugeait déjà les coûts hors de contrôle.

Électricité : moins de nucléaire, plus 43% de CO2/kWh : beau travail !

Par Michel Gay

Sur les 12 derniers mois entre mars 2020 et février 2021, les émissions de CO2 par kilowattheure (kWh) de la consommation d’électricité française ont augmenté de… 43% par rapport à l’année 2019 malgré le versement des milliards d’euros de subventions aux énergies renouvelables intermittentes, comme l’éolien et le solaire, pour justement lutter contre le réchauffement climatique !

Ce n’est pas bon pour la planète…

Un résultat en trompe-l’œil

Si la quantité de CO2 rejetée par kWh d’électricité produite en France s’est maintenue à environ 34 grammes de CO2 par kWh (gCO2/kWh) en moyenne sur l’année 2019 ainsi que sur les 12 derniers mois entre mars 2020 et février 2021, il s’agit en fait d’un résultat en trompe-l’œil.

Hydrogène bas carbone : 7 milliards pour réinventer l’eau chaude…

Par Michel Gay et Christian Bailleux

Selon l’étude de RTE (Réseau de transport de l’électricité) de janvier 2020, le développement de l’hydrogène bas carbone par électrolyse peut attendre… sauf si la France souhaite se ruiner et… réinventer l’eau chaude puisque cette voie hydrogène a déjà été étudiée, testée, et abandonnée.

Perte de mémoire

L’omission de recherches bibliographiques d’organismes tels que France Hydrogène (nouvelle appellation de l’AfHypac depuis fin 2020) ou l’ADEME conduit à refaire des études déjà réalisées et à relancer des projets techniques abandonnés ayant abouti à des impasses techniques et/ou économiques.

Chaque nouvelle génération veut réinventer le monde et dédaigne les travaux qui ont fait la fierté de la génération précédente, surtout s’il s’agit de profiter des 7 milliards d’euros promis par le gouvernement pour développer l’hydrogène…

(L’ouvrage de Christian Bailleux « L’hydrogène de 1781 à nos jours » est disponible au prix de 30 € +7 € de frais de port en envoyant un mail avec l’adresse d’expédition à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Et si le nouveau plan Hercule était un bon projet pour EDF et la France ?

Par Michel Gay

Le nouveau projet « Hercule » prévoyant de séparer le nucléaire et l’hydroélectricité des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) a peut-être des avantages cachés pour l’intérêt général des Français… et pour EDF !

Le véritable coût de l’électricité

Comme souvent en politique, l’hypocrisie domine dans les déclarations. Celle du Ministre de l’économie Bruno Lemaire le 23 avril 2021 n’y déroge pas. Il vante « en même temps » les EnRI et le nucléaire qui bénéficieraient tous les deux du plan « Hercule » (récemment débaptisé mais pas encore renommé) de réorganisation d’EDF.

Mais, pour une fois, il semblerait que ce plan gouvernemental (initié par Emmanuel Macron alors qu’il était Ministre de l’économie) soit dans l’intérêt général des Français.

L’hydrogène : la triple peine pour le consommateur

Par Michel Gay

L’engagement incroyable de la France de 7 milliards d’euros dans un plan hydrogène constitue une faramineuse gabegie d’argent public dont vont se gaver les industriels et autres « start-ups » qui profiteront de l’aubaine pour un résultat prévisible nul.

Le coût pour la collectivité 

Selon RTE, le prix de l’hydrogène décarboné produit par électrolyse apparaît toujours supérieur à celui issu du méthane (par la technique du vaporeformage), même en tenant compte d’une baisse de coût importante des électrolyseurs. Le développement de la filière sera donc dépendant de l’évolution de la fiscalité et du soutien public.

Avec une taxe du CO2 fixée à 30 euros par tonne (30 €/t), le coût complet de l’électrolyse apparaît encore très supérieur à celui du vaporeformage du méthane (c’est la raison pour laquelle l’hydrogène utilisé aujourd’hui est d’origine fossile).

En revanche, une forte taxe sur le carbone, par exemple de 375 €/t à l’horizon 2035, rendrait l’hydrogène issu du méthane plus coûteux que l’électrolyse.

Mais qui va payer la multiplication par 12 de cette taxe pour renchérir artificiellement le produit final ?

Tsunami et clapotis : le Japon va rejeter en mer « l'eau de Fukushima »

Par Michel Gay

Le gouvernement japonais a annoncé le 13 avril 2021 que le Japon va rejeter à la mer, après les avoir traitées, 1,25 million de tonnes d'eau issue du refroidissement des réacteurs nucléaires de Fukushima entrés en fusion suite au tsunami du 11 mars 2011.

L'opération ne devrait pas commencer avant deux ans et pourrait durer quelques dizaines d’années.

Propagande apocalyptique et réalité

Dans le milieu marin, les courants au large du Japon permettent une grande dilution des eaux radioactives. La radioactivité naturelle de l'eau de mer est de l'ordre de 13.000 Becquerels par mètre cube (Bq/m3), essentiellement due au potassium 40.

La concentration initiale des 1,25 millions de m3 d’eau contaminée dans les réservoirs étant de 730 millions de Bq/m3, il en résulte que la quantité totale de radioactivité rejetée dans l’océan pacifique sera inférieure à celle déjà présente naturellement dans un cube d’eau de mer de 10 km de côté (1000 km3).

Du combustible nucléaire usé pour se chauffer : pourquoi pas ?

Par Michel Gay

Des chercheurs tchèques projettent de développer un chauffage urbain révolutionnaire avec du combustible nucléaire usé.

Ce procédé serait plus rentable et plus vert que le gaz naturel pour succéder au charbon dans l'Union européenne (UE).

Les Tchèques sont favorables au nucléaire

Presque toutes les grandes villes de la République tchèque disposent d'un système combiné de chauffage avec des centrales électriques. Mais elles sont, hélas, principalement alimentées par du charbon qui émet beaucoup de CO2 (jusqu’à 1000 grammes de CO2 par kWh).

Ces villes recherchent des alternatives, mais la solution la plus simple pour réduire leurs émissions serait de passer du charbon au gaz naturel (qui n’émet « que » 400 gCO2/kWh) mais ce choix renchérirait à la fois le coût de l’électricité et du chauffage.

Une équipe de scientifiques tchèques dirigée par Radek Skoda a mis au point une solution innovante : le « Teplator ». Les combustibles usés des six réacteurs nucléaires tchèques seraient réutilisés pour chauffer l'eau dans une sorte de mini-réacteur. Ces barres sont actuellement stockées pour refroidir en piscine pendant de nombreuses années.

La France verte est-elle compétitive ?

Par Michel Gay

La France est classée quatrième pays « le plus vert » du monde par une étrange étude publié le 25 janvier 2021 par la revue de l’université « Massachusets Institute of Technology » (MIT) aux Etats-Unis.

Mais ce classement « vert » la place-t-elle encore parmi les pays compétitifs ?

Un classement bien étrange…

Cette étude est étrange car elle prend en compte quatre critères pondérés dont le résultat final se fonde pour une large part (40%) sur les « intentions » des gouvernements de devenir « verts » (notamment dans l’hydrogène !?), plus que sur les résultats constatés.

Nucléaire : cambre-toi, fier Sicambre !

Par Patrick Michaille, Gilbert Ruelle, et Michel Gay

Au baptême solennel de Clovis déjà roi des Francs, l’évêque de Reims lui aurait demandé en 496, de se soumettre à Dieu par ces mots (en latin) : « Courbe-toi, fier Sicambre ! ».

Aujourd’hui, c’est au nucléaire et aux Français de se courber devant les caprices des énergies renouvelables, le premier en adaptant sa production, et les seconds en soumettant leur vie quotidienne aux lois de l’intermittence du vent et du soleil !

En effet, le terme « flexibilité » apparait 318 fois (!) dans le rapport conjoint (186 pages) du gestionnaire du réseau d’électricité (RTE) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié le 27 janvier 2021 sur les conditions de production d’électricité par les énergies renouvelables.

Pourtant, le nucléaire français pourrait se cambrer fièrement devant ses excellents résultats depuis plus de 40 ans !

Les experts de la Commission européenne concluent que le nucléaire n’est pas dommageable pour la santé !

Par Michel gay

Le rapport (384 pages en anglais) du « Joint Research Center » (JRC) de la Commission européenne publié en mars 2021 conclut que le nucléaire n’est pas plus dommageable pour la santé et l’environnement que d’autres sources d’énergie déjà incluses dans la liste (appelée « taxonomie ») permettant l’accès aux financements européens dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Parmi ses nombreuses conclusions, et en dépit des affirmations d’associations antinucléaires clamant le contraire et agitant des épouvantails, le JRC indique : « Les analyses n'ont révélé aucune preuve scientifique que l'énergie nucléaire est plus dommageable pour la santé humaine ou l'environnement que d'autres technologies de production d'électricité déjà incluses dans la taxonomie comme activités soutenant le changement climatique ».

  1. Technical assessment of nuclear energy
  2. Nucléaire et « taxonomie » : Macron écrit à l’UE
  3. Neutralité carbone en 2050 pour l’Europe : électricité et gaz à tous les étages
  4. Le nucléaire est le meilleur pour le climat : seulement 6 gCO2/kWh !
  5. Le « coming out » nucléaire de François de Rugy
  6. RTE : entre analyse sérieuse et hypothèses loufoques
  7. Parc éolien en mer de Courseulles-sur-mer
  8. Hainan : la première île écolo-nucléaire ?
  9. Vent et soleil en panne : les Français doivent se rationner
  10. Décarboner et relocaliser l’industrie grâce au nucléaire
  11. Energie, incompétence et pouvoir
  12. Electricité : attention à ne pas ajouter des œufs pourris dans les paniers
  13. Les vautours du commerce de l’écologie
  14. Electricité : la trahison des élites
  15. Macron pour le nucléaire et « en même temps » pour les énergies renouvelables
  16. Nucléaire : la « vox populi » est sollicitée
  17. Electricité : la chute de l’équilibriste va-t-elle entraîner celle de la France ?
  18. L’agroécologie est-elle l’avenir de l’agriculture ?
  19. Les énergies renouvelables sont toxiques pour l’éternité
  20. Train hydrogène : de qui se moque la SNCF ?
  21. Electricité : la France rallume le charbon !
  22. Hydrogène : j’y ai cru !
  23. Quand l’écologie vire au terrorisme
  24. Hydrogène vert : un jeu de dupes
  25. L’Europe du gaz, emmenée par les Allemands, aiguise les appétits de la Russie et… des Etats-Unis
  26. Le marché de l’électricité est devenu fou
  27. Eolien et photovoltaïque aux abonnés absents
  28. Un trésor caché à (re)découvrir en France : la STEP
  29. Californie : pas de vent, pas de soleil, pas d’électricité
  30. Un cocorico nucléaire ne fait pas de mal
  31. La schizophrénie des antinucléaires
  32. Interdire la pub pour les énergies fossiles ? Oui,… mais non !
  33. Avec son Pacte vert l’UE ne respecte pas ses propres traités
  34. Hydrogène : le meilleur allié du nucléaire
  35. L’électricité noire allemande tue 200.000 personnes par an
  36. Déchets nucléaires : 3 bonnes nouvelles méconnues
  37. L’Allemagne sombre dans l’hydrogène Et Macron applaudit
  38. Quand la Chine dominera le monde
  39. Des noix de coco pour faire rouler les bus
  40. Fessenheim : faut-il encore brûler des sorcières ?
  41. Le gouvernement infantilise sa communication
  42. Le charbon caché de l’Union européenne
  43. Le sabordage du nucléaire fragilise la France
  44. Le nucléaire sud-coréen à la conquête du monde
  45. Eolien en mer : 192 €/MWh… Arrêtez tout !
  46. Parlez-vous la Novlangue des énergies renouvelables ?
  47. Voiture électrique : enfin bientôt plus d’autonomie pour pas cher
  48. Macron veut relancer l’industrie : mais avec quoi ?
  49. Résoudre la crise ? Il faut détruire Carthage !
  50. Le commerce honteux des indulgences renouvelables
  51. La kleptocratie de la transition énergétique par les énergies renouvelables
  52. Le COVID-19 rapproche l’Europe du « Black-out »
  53. La reprise après la crise : verte et ruineuse ? « Greenbusiness as usual »
  54. Hydrogène : des élus cyniques réinventent Grand-Guignol
  55. Le dragon nucléaire chinois prêt pour le grand bond en avant
  56. Le nucléaire français menacé par l’Europe
  57. NUWARD, un petit nouveau dans le nucléaire
  58. Nucléaire et CO2 : entretenir des illusions pour masquer la réalité
  59. Plainte de l'AEPN contre la fermeture de Fessenheim
  60. Eolien : foisonnement et stockage ne remplaceront jamais le pilotable
  61. Le nucléaire est un devoir moral
  62. Affichage vert : le grand bluff « écolo »
  63. Electricité : encore 2,4% ! La hausse de trop ?
  64. Le nucléaire français sauvé par la Chine ?
  65. Non à la ruineuse programmation sur l’énergie du gouvernement
  66. Fermeture de Fessenheim le 22 février : Macron sacrifie Iphigénie
  67. La Castafiore du Poitou chante encore et toujours au frais du contribuable
  68. Eolien en mer : erreurs du « maître » gouvernemental ou… mensonges ?
  69. L’hydrogène, l’éternelle illusion
  70. La tyrannie verte des oracles
  71. Vert comme les affaires
  72. Electricité : noir c'est noir !
  73. Macron cherche un créneau entre Greta et Donald (Trump)
  74. Un projet de loi anti-gaspillage : pour le nucléaire aussi ?
  75. Un conte de Noël : 100% renouvelables pour les JO 2024
  76. Europe verte : 1000 milliards pour les copains ?
  77. Le Parlement européen soutient le nucléaire pour le climat
  78. Energie : la France pourrit par la tête (comme les poissons)
  79. Energiewende en Allemagne : le désastre constaté va s’amplifier
  80. Transformer le CO2 en carburant, encore une idée lumineuse et ruineuse
  81. L’électricité verte est opaque
  82. Légion d’honneur : quand la « masse de granit » s’effrite
  83. Nouveau nucléaire français : le véritable futur coût de production
  84. Le véritable coût de production de l’actuel parc nucléaire français
  85. Défense du climat : tu seras un homme éco-responsable, mon fils
  86. Une économie verte, solidaire, respectueuse est possible
  87. Energies renouvelables : un trou noir pour l’économie
  88. Le nucléaire progresse dans le monde… et dans l’espace
  89. Le danger de l'écologie politique pour la liberté
  90. Energie : la France bavarde, ivre de son génie
  91. L’Etat verra-t-il les bénéfices cachés du nouveau nucléaire français ?
  92. L’électricité au royaume du roi Lion
  93. Voilà pourquoi le « jour de dépassement » de la Terre est une théorie mensongère
  94. Route solaire : le désastre annoncé est consommé
  95. Le massacre du bétail des Xhosas a-t-il un lien avec la transition écologique ?
  96. Petit conte estival pour ministres et industriels
  97. Climat, justice et politique : si on ne peut même plus promettre n’importe quoi tranquillement
  98. L’écotaxe plane sur les avions pour restreindre les déplacements
  99. Transmutation nucléaire : pourquoi pas, mais pourquoi faire ?
  100. EDF devient schizophrène… mais se soigne
  101. Brune Poirson nage en eaux troubles
  102. Pétrole : l’Europe bientôt en concurrence avec la Chine ?
  103. Les difficultés de l'EPR en France réjouissent l’Allemagne
  104. Projets d'éoliennes flottantes en mer
  105. Biomasse vers hydrogène : solution ou impasse ?
  106. Comment faire disparaître le périphérique parisien ?
  107. Voilà pourquoi votre facture d'électricité augmente !
  108. à Henri Weill, rédacteur en chef du magazine des membres de la Légion d'honneur la Cohorte
  109. Réacteur nucléaire EPR : et de deux !
  110. Vous avez rêvé de soleil et de vent, eh bien dansez maintenant !
  111. L’incohérence du projet de loi énergie – climat
  112. Transition énergétique : mieux qu’un discours ou un sondage, une élection…
  113. Duel Lithium contre Hydrogène : un mort
  114. Lettre au Député Julien Aubert
  115. Le règne des illusionnistes au ministère de l’écologie
  116. Nucléaire : pourquoi vouloir tuer la poule aux œufs d'or ?
  117. Transition énergétique : et le grand gagnant est… le gaz !
  118. CIGEO : la meilleure solution
  119. Le Père Noël est-il une « fake news » ?
  120. L'électricité vient de la prise…
  121. La taxe carbone à la française
  122. Climat : des météorites pour la planète
  123. Electricité : le Candide et le Spécialiste
  124. Il faut sauver le soldat Greta
  125. Les énergies renouvelables : à quoi ça sert ?
  126. Le gazole est un produit naturellement fatal
  127. Haro sur le diesel ? Quelle drôle d’idée !
  128. Augmenter la part du nucléaire vers 50% ?
  129. Fukushima : réalité et désinformation
  130. Energie : non à la dictature écologiste
  131. L'énergie non consommée est-elle la meilleure ?
  132. Nucléaire : 10 bonnes nouvelles "oubliées" par les grands médias
  133. Magie du vent et du soleil : l'électricité gratuite pour le personnel d’EDF
  134. Macron et nucléaire : à tort et à raison
  135. Transition énergétique : la ruineuse quête moyenâgeuse du Graal
  136. Le kilo ne sera plus ce qu'il était
  137. Energie nucléaire : le triple don de Dieu
  138. La transition énergétique actuelle va ruiner les Français
  139. Il faut rendre à la France sa prospérité pour qu’elle puisse être généreuse : Chiche, Monsieur le Président !
  140. Bill Gates parie sur le nucléaire
  141. Il y a pléthore de gaz et de pétrole ! Vous êtes au courant ?
  142. L’écologie politique fait pschitt
  143. L'imposture de l’éolien et du photovoltaïque
  144. Hourra ! L'ADEME promet 60% d’énergies renouvelables en 2060
  145. Monsieur le Président, un « citoyen nécessaire » vous pose une question de confiance
  146. Donnez-nous la parole !!
  147. Transition énergétique : la chèvre jaune et le chou vert
  148. Le grand mensonge de la Transition énergétique
  149. Energies renouvelables, propres ou… vertes ?
  150. La grande illusion de la transition écologique coûte (déjà) 50 milliards par an
  151. Eolien en mer : Macron a menti
  152. Y a t-il collusion entre Greenpeace et l'entreprise russe Gazprom ?
  153. Les dessous peu ragoutants de la transition énergétique : jaune devant, Macron derrière
  154. Pollution de l’air en France : 48 000 ou… 11 morts par an
  155. Renversant : les électeurs plébiscitent l'énergie nucléaire
  156. Energie et taxes : Macron marche sur la tête
  157. Le cœur du peuple interpelle la tête de la France
  158. L’écologie chinoise écrasera l’occident
  159. Première nucléaire en chine : le silence assourdissant des médias
  160. Prix des carburants à la hausse, passer à l’électrique ? Oui, mais il y a au moins trois « hics »
  161. Energies renouvelables : le chant des si… règne
  162. Madame Royal accuse et oublie son passé calamiteux de Ministre
  163. Le mirage ruineux du stockage massif d'électricité
  164. Electricité : 10 associations professionnelles européennes tirent la sonnette d’alarme
  165. Le GIEC persiste et signe : le nucléaire est l’avenir de l’humanité
  166. L’énergie de la houle. Une vague idée qui prend l’eau
  167. Energie : les termes "vert", "écologique" et" renouvelable" sont-ils interchangeables ?
  168. Macron champion "de la terre et du climat" : Wouahou !
  169. L'écologie rend fou !
  170. Quel serait le coût d’un « blackout » dans l’Union européenne ?
  171. Les centrales nucléaires américaines prolongées jusqu'à… 80 ans ?
  172. Tous unis pour sauver la planète
  173. Débat public sur l'énergie : le bal des dupes et des hypocrites
  174. Le Japon sur le chemin de l’hydrogène et… du nucléaire
  175. Le lobby le plus puissant dans les médias est écologiste !
  176. Electricité : 15 pays moins chers qu’en France ? De quoi parle-t-on ?
  177. Le mythe du foisonnement éolien en Europe
  178. Le stockage d'énergie "en béton" : une utopie de plus
  179. Les délires de nos « écolos» : ça ne s’arrange pas !
  180. Production électrique : tous les œufs seraient dans le même panier ?
  181. Le seuil de 50% d'électricité nucléaire est sans fondement
  182. Le mythe du stockage par hydrogène
  183. Fessenheim : c'est Iphigénie qu'on sacrifie
  184. La transition électrique va coûter cher aux Français
  185. Le gaz augmente de 7,45 % au 1er juillet : vive la transition énergétique
  186. Les Verts ne sont plus anti-nucléaires en Finlande
  187. Si l'énergie nucléaire est si sûre, pourquoi en avons-nous si peur ?
  188. Energie : la guerre asymétrique entre le dogme et la raison
  189. Energie : le suicide collectif européen
  190. Le fiasco de l'Europe électrique
  191. L’hydrogène, cet hallucinogène
  192. L'impasse de la transition énergétique européenne
  193. Nicolas Hulot : sous l'écologiste, le dictateur
  194. Soutien aux énergies renouvelables : la Cour des comptes montre que c'est le bazar
  195. Les racines de la colère des géraniums
  196. Oui, le solaire et le vent augmentent vraiment les prix de l'électricité
  197. Le cancer de l'éolien et du photovoltaïque
  198. Si le solaire et le vent sont si bon marché, pourquoi rendent-ils l'électricité si chère?
  199. Les magiciens de l’éolien
  200. Electricité : produire "local", est-ce conforme à l'intérêt général ?
  201. Les incohérences de Monsieur Hulot
  202. Déchets nucléaires : où est le problème ?
  203. Le principe de précaution tue
  204. Confusion dans le pilotage de la politique énergétique de la France
  205. Les offres de gaz “vert”, késako ?
  206. Nucléaire : quand un journaliste a du plomb dans la plume
  207. Energie : l’Europe se couche-t-elle pour mourir dans ses chimères ?
  208. RTE ne nous dit pas tout !
  209. Pour l'amour du ciel !... et de la France
  210. Ministère de l'écologie : la valse des épithètes
  211. Bilan électrique 2017 de la France
  212. Les Bretons bientôt "sacrifiés" à l'aluminium et au zinc ?
  213. Réchauffement climatique et particules fines : l'Allemagne dans l'impasse
  214. Les négriers éoliens déboutés 16 novembre 2017
  215. Fessenheim : pour une poignée d'écologistes… et quelques cacahuètes
  216. Le nucléaire sauvera l'humanité de la pénurie d'énergie et du réchauffement climatique
  217. L'enfumage des énergies renouvelables "pas chères"
  218. Faut-il "brider" le dragon nucléaire chinois ?
  219. Et si, en 2018, on libérait aussi l'énergie nucléaire ?
  220. Subprime et nouveau capitalisme vert
  221. Pendant que Ségolène glisse sur la glace
  222. Nucléaire et renouvelables seraient complémentaires ?
  223. Le gaz naturel liquéfié, rempart contre la Russie ?
  224. Le photovoltaïque brisera le dos du canard
  225. Misère, on va tous mourir… de peur
  226. Energies renouvelables : mais où sont donc passés les emplois promis ?
  227. Et si les autoroutes devenaient électriques ?
  228. Transition énergétique : désolé, on s'est trompé
  229. Le chauffage électrique est écologique
  230. Radioactivité : êtes-vous ALARA ou ALAIN ?
  231. Eolienne "offshore" : le naufrage du bon sens
  232. Le désastre de la croissance verte
  233. Il y a quelque chose de pourri au royaume des éoliennes
  234. Energies Renouvelables : la déraison d'Etat
  235. Le mauvais combat des antinucléaires contre CIGEO
  236. Voiture électrique : "no limit" pour moins… d'un litre au 100 km !
  237. Acheter (ou pas) une voiture électrique
  238. Un milliard d'export… d’électricité
  239. Le futur Airbus pourra t-il décoller ?
  240. Fermer 17 réacteurs nucléaires ?
  241. Le mirage des énergies fatales
  242. La transition énergétique en Allemagne est un échec. Qui osera le dire ?
  243. Pas d'hydrocarbure, pas de nucléaire, vive le vent d'hiver !
  244. Comment le nucléaire peut-il être heureux ?
  245. Energies : des rois et des rats
  246. Les Suisses ont-ils peur du nucléaire ?
  247. Monsieur Hulot : pour lutter (vraiment) contre les énergies fossiles, changez la politique énergétique de la France
  248. Les énergies renouvelables en France ? Pourquoi faire ?
  249. La ruineuse usine à gaz solaire de Mme Royal
  250. Contre le cancer, mange tes brocolis !
  251. L'éolien et le photovoltaïque tuent !
  252. Energies et CO2
  253. Transition énergétique : l'Académie a dit…
  254. Photovoltaïque : un gâchis écologique
  255. L'électricité verte est-elle durable ?
  256. Les énergies renouvelables et le théorème du clou
  257. Route solaire : quel couscous !
  258. Nucléaire : la force tranquille
  259. Même sans vent, les éoliennes tournent...
  260. Sarcophage de Tchernobyl : la cathédrale de la peur
  261. Halte aux arnaques renouvelables !
  262. Présidentielle : où va la "transition énergétique" ?
  263. Transition énergétique : aïe, tout faux !
  264. Thorium : est-ce vraiment la face gâchée du nucléaire ?
  265. Le mensonge planétaire de la transition énergétique
  266. Cachez ce nucléaire que je ne saurais voir !
  267. Vert comme le nucléaire !
  268. Fukushima : Peu ou pas d'impact de la radioactivité sur la santé !
  269. Tchernobyl : autopsie des mensonges, 30 ans plus tard
  270. Nucléaire : "la fin de l'histoire" ?
  271. ALSTOM qui pleure, Fessenheim aussi
  272. Réduction du nucléaire : un coup deux fois perdant.
  273. CIGEO, ou le bel avenir des ZAD
  274. Brexit et nucléaire : une aversion fabriquée et entretenue
  275. Schéma du circuit annuel du combustible nucléaire en France en 2015
  276. La reconstruction d’une Europe de l’énergie
  277. Vers 100 % d'électricité nucléaire en 2070, avec appoint gaz.
  278. Le nucléaire est l'avenir de nos enfants !

Page 1 sur 11

Recherche sur le site

Articles récents

© 2016 - 2021 - Vive le Nucléaire Heureux. Conception - Réalisation : Studio Coléo