Pour l'amour du ciel !... et de la France

Lettre ouverte au Président de la République

Par Michel Gay

Monsieur le Président de la République,

J’attire solennellement votre attention sur le drame social en train de se nouer dans le domaine de la production énergétique de la France, notamment nucléaire, et à l’initiative des pouvoirs publics.

Certains responsables politiques et fonctionnaires souhaitent diminuer jusqu'à 50% la production d'électricité d'origine nucléaire dans le mix énergétique national.

Aveuglés par l’imprégnation écologiste de leur politique dans une optique clientéliste, ils n’ont sans doute pas conscience des dramatiques conséquences industrielles et économiques des décisions qu’ils prennent, ou prorogent, avec une hallucinante désinvolture.

Il est difficilement concevable que cette forfaiture ait reçu vos encouragements.

Les Français ne pourront pas regarder se perpétrer sous leurs yeux une telle infamie colorée d’environnementalisme dans l’indifférence. C’est pourquoi il incombe au Président de la République de s'emparer de ce dossier lourd de futurs préjudices socio-économiques et de désordres.

Pour commencer, il s'agit d'enrayer le suicidaire projet gouvernemental de fermer sans raison (autre qu'idéologique ou politicienne) le site de Fessenheim par une déclaration publique sans équivoque.

Soit le nucléaire est dangereux et il faut tout arrêter (et subir les désastreuses conséquences économiques et sociales), soit il représente une chance pour l'avenir de la France et il faut le soutenir. Une décision "intermédiaire" (dont le fameux "50%") n'a aucun sens alors que, dans le même temps, vous soutenez avec raison le développement de l'industrie nucléaire française à l'étranger.

Ensuite, le projet de mise en œuvre du sabordage industriel de 24 réacteurs nucléaires en parfait état de fonctionnement, créateurs de richesses en France et, plus largement, de la production d'électricité nationale, ne doit pas être validé par le gouvernement.

L'avis de l'Académie des sciences sur la transition énergétique du 6 janvier 2015 (qui préconise de réduire le développement des énergies renouvelables et de soutenir le nucléaire) ainsi que la résolution n°67 du Sénat du 9 février 2012 (attirant l'attention sur la nécessité de la pérennité de notre filière industrielle nucléaire et soulignant son excellence) vont dans ce sens.

Monsieur le Président, un simple citoyen vous exhorte à faire preuve de la réaction appropriée en suspendant la fermeture prévue de Fessenheim, et en apportant le soutien du gouvernement à la production électronucléaire en France et dans le monde.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Recherche sur le site

Articles récents

17 septembre 2018
© 2016 - 2018 - Vive le Nucléaire Heureux. Tous droits réservés. Réalisation Studio Coléo.