Fermeture de Fessenheim le 22 février : Macron sacrifie Iphigénie !

 Par Michel Gay

(Actualisation de l'article paru sur CP le 6 juillet 2018)

Contraint et forcé, EDF a décidé l’arrêt du premier réacteur nucléaire à Fessenheim le 22 février 2020 puis du deuxième le 30 juin de la même année.

Hors la conjoncture politique datant de 2012 nécessitant un accord électoral avec un parti politique minoritaire "vert" pour l'élection de François Hollande à la présidence de la République, il n'y a aucune raison technique, de sécurité, ou économique de sacrifier la centrale nucléaire de Fessenheim.

Un député (LREM) l'a reconnu avec résignation : "Le coup est parti". C'est un sacrifice païen, tel celui d'Iphigénie.

La Castafiore du Poitou chante encore et toujours au frais du contribuable

Par Michel Gay

Le contribuable est-il en train de financer la communication politique de Ségolène Royal ?

En novembre 2017, Ségolène Royal, « ambassadrice des pôles », s’en est allée glisser consciencieusement sur la glace en Laponie avec l’argent des contribuables. A cette fonction « honorifique » sont attachées quelques contraintes, dont notamment celle de respecter un devoir de réserve.

Mais non.

Celle qui revendique sa « liberté de parole » a multiplié récemment les attaques contre l’exécutif, critiquant le pouvoir sur les pesticides, la réforme des retraites, ainsi que la proximité d’Emmanuel Macron avec « le monde du business mondialisé ».

Eolien en mer : erreurs du « maître » gouvernemental ou… mensonges ?

Par Michel Gay

Le 27 novembre 2019, sur le site de la Commission nationale du débat public (CNDP), un citoyen (Michel Simon) posait la question de la cohérence entre actions et discours dans la politique énergétique française.

Il demandait notamment de justifier que le développement des éoliennes en France répondait à l’objectif fixé par le Président de la République de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et notamment le CO2.

Il demandait plus précisément en quoi le projet de développement d’éoliennes en mer, objet de la consultation publique, permettrait de réduire en France les consommations de combustibles fossiles tels que le gaz et le fuel, le charbon étant déjà marginal en France.

Il rappelait que les énergies renouvelables avaient déjà bénéficié d’un soutien financier public global estimé à 200 milliards d’euros, sans effet notable jusque-là sur cette baisse des émissions de CO2 recherchée.

La longue réponse du « maitre d’ouvrage », le 18 décembre 2019, est un monument de langue de bois annoté ci-dessous.

L’hydrogène, l’éternelle illusion

Par Michel Gay et Samuele Furfari

L’hydrogène (H2) est une terrible illusion comme énergie alternative aux combustibles fossiles. Les médias semblent fascinés par ce gaz perçu comme une panacée, mais entre la science et la perception publique ou politique, il y a un abîme.

Cette erreur commune persiste notamment parce que Jeremy Rifkin, un gourou dans le domaine de l’hydrogène, a présenté « The Hydrogen Economy » dans laquelle ce gaz remplacerait les combustibles fossiles pour la production d’électricité et les transports.
Bon orateur répétant son mantra depuis maintenant plus de 15 ans, Rifkin a réussi à convaincre de nombreux politiciens, en particulier dans l’Union européenne (UE), que la révolution de l’hydrogène était en marche. Mais l’effet magique « abracadabra » ne fonctionne pas dans la science et l’économie.

La « société hydrogène »

L’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais un vecteur d’énergie dont l’avantage est de ne produire que de l’eau en se combinant à l’oxygène de l’air. Mais il doit d’abord être produit à partir d’autres énergies car il n’existe presque pas à l’état libre dans la nature où les deux principales ressources contenant des atomes d’hydrogène sont l’eau et les hydrocarbures.
L’hydrogène est une matière première de base de l’industrie chimique et sa production est bien connue depuis longtemps.

La tyrannie verte des oracles

Par Michel Gay et Michel Harmant

Fille des tyrannies brunes, rouges et noires,
Une tyrannie verte veut prendre le pouvoir.
De méthode ne connaît que la coercition
Et n’a d’autre argument que la malédiction
Dont elle frappe tous ceux qui ne partagent pas
Ses dogmes partisans, bréviaires des médias.

Vert comme les affaires

Par Michel Gay et Michel Harmant

Ce qui se vend le mieux, en ce siècle d’argent,
Est l’illusion d’un monde où la richesse est vent,
Et puis aussi soleil, dons du ciel gracieux,
Garantissant aux hommes un futur radieux.

Électricité : noir c'est noir !

Par Michel Gay

(Une libre reprise, avec son accord, d’un article publié par Gérard Petit sur « Le monde de l’Energie »)

Les règles de prudence pour équilibrer le réseau électrique français sont bafouées par des responsables politiques et, plus grave encore, par le Réseau de transport d’électricité (RTE).

De la cécité volontaire au « blackout » accidentel, le résultat sera le même, il fera… noir.

Vers un avenir électrique intermittent ?

La France s’achemine vers une période d'incertitude électrique. Sa capacité à pouvoir accorder la demande d'électricité et l'offre diminue au fur et à mesure que le développement des énergies renouvelables (EnR) progresse, sans aucun bénéfice tangible pour le climat.

Macron cherche un créneau entre Greta et Donald (Trump)

Par Michel Gay

Avant de se rendre à Bruxelles pour un sommet européen consacré notamment à la question du climat, Emmanuel Macron a rencontré le 12 décembre à l'Élysée 80 étudiants et chercheurs lauréats du programme "Make our planet great again" lancé il y a deux ans.

Le Président a fait le point sur l’initiative qu’il avait lancée le 1er juin 2017 pour réagir à la décision des États-Unis de sortir de l’Accord de Paris sur le climat, en détournant la célèbre formule de Donald Trump « Make our country great again ». Il avait alors demandé aux chercheurs et aux étudiants de rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique avec un budget coquet de 60 millions d’euros débloqués pour les accueillir.

Il a regretté qu’il soit difficile de se faire entendre entre le « club Greta » Thunberg impatient d’accélérer les mesures contre le changement climatique et le « club Donald » Trump climato-sceptique qui estime que l’homme n’est pas à l’origine des variations du climat.

Un projet de loi anti-gaspillage : pour le nucléaire aussi ?

Par Michel Gay

Les députés ont adopté le 10 décembre 2019 le projet de loi « antigaspillage » intitulé « lutte contre le gaspillage et économie circulaire » qui prévoit un indice de « durabilité » et de « réparabilité » qui inclura de nouveaux critères tels que la fiabilité et la robustesse du produit à compter de 2024.

Une loi antigaspillage

Dans ce projet de loi, l’article 2 « Indice de réparabilité des équipements électriques et électroniques » indique une «  Pondération entre indice de réparabilité et indice de durabilité permettant de prendre en compte les différents aspects de la durée de vie des produits. Établissement par décret de la liste des produits et équipements pour lesquels doit être établi un indice de durabilité avant le 1er janvier 2024 ».

Un conte de Noël : 100% renouvelables pour les JO 2024

 Par Michel Gay

Selon le journal Les Echos du 19 novembre 2019, EDF s'engagerait à respecter un objectif « zéro carbone » émis et à « fournir 100 % » de ses sites en électricité renouvelable afin que les Jeux Olympiques Paris 2024 soient « les plus responsables de l'histoire ».

Le Président de ces JO, l’ex champion olympique de canoë Tony Estanguet, cité dans l'article, a-t-il mal compris et transformé "électricité zéro carbone" (qui inclut le nucléaire) en "électricité renouvelable", ou EDF s'est-elle prêtée à cette mascarade ?

Le stockage

Les productions d’électricité issues d’énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques par nature intermittentes, ne sont toujours pas stockables à grande échelle pour un coût acceptable par la collectivité. Et cette condition indispensable pour leur compétitivité ne sera peut-être jamais réalisée.

Par exemple, le 20 octobre 2016, les éoliennes irlandaises ont réussi ce grand prodige d’absorber de l’électricité du réseau en consommant davantage pour leur fonctionnement que pour leur production totale.

Europe verte : 1000 milliards pour les copains ?

Par Michel Gay

La nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a indiqué lors de son intervention à la COP25 à Madrid vouloir présenter un plan appelé « Green deal » (ou « pacte vert » de 1 000 milliards d’euros au cours de la prochaine décennie. L’objectif principal est de réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne (UE) en 2030 par rapport à 1990 pour le climat.

Un capitalisme de connivence

Selon Ursula Von der Leyen « Le Green Deal européen est la nouvelle stratégie de croissance de l'Europe. Il réduira les émissions tout en créant des emplois et en améliorant notre qualité de vie. Pour cela, nous avons besoin d'investissements (…) À cette fin, nous présenterons un plan ».

La Présidente européenne a aussi annoncé une loi climatique européenne en mars 2020 qui rendra la transition vers la neutralité carbone… « irréversible » !

Elle a ajouté : « Si certains parlent des coûts, nous devrions toujours garder à l’esprit les coûts supplémentaires si nous n'agissons pas maintenant ».

Même si personne n’a la moindre idée de ces « coûts supplémentaires »…

Le Parlement européen soutient le nucléaire pour le climat

Par Michel Gay

Sous l’impulsion de la nouvelle Présidente de la Commission européenne (Ursula von der Leyen), et dans le cadre d’un « green deal européen » soutenu par 1000 milliards d’euros (!) sur dix ans, le Parlement européen a adopté le 28 novembre 2019 un objectif de réduction de 55% (!) des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à 1990 (résolution 24 et 25).

Il a également adopté ce même jour la résolution 59 indiquant que le nucléaire peut jouer un rôle significatif et durable dans la lutte contre le changement climatique.

Énergie : la France pourrit par la tête (comme les poissons)

Par Michel Gay

La France pourrit par la tête tandis que les forces vives de la Nation (ouvriers, techniciens, ingénieurs, entrepreneurs,…) constituent une ossature d’excellente qualité rongée par les décisions aberrantes du gouvernement dans le domaine de la production d’électricité, source d’activité économique et de richesse pour notre pays.

Détruire ce qui fonctionne

La fermeture de la centrale de Fessenheim, rentable et en excellent état de fonctionnement, n’est que le solde d’un achat de suffrages verts réglé par les contribuables. L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a conclu au respect des exigences de sûreté et de sécurité pour la poursuite de son exploitation.

Energiewende en Allemagne : le désastre constaté va s’amplifier

Par Michel Gay

« L’Energiewende » en Allemagne (virage énergétique ou transition énergétique vers les énergies renouvelables) entraîne une insécurité de l'approvisionnement en électricité et affecte l'économie du pays selon l’Institut américain pour la recherche sur l’énergie (IER).

Baisse des moyens pilotables et hausse des prix

L'Allemagne prévoit de supprimer toutes ses centrales nucléaires d'ici 2022, et ses centrales au charbon d'ici 2038. Elle perdra alors 43 % de sa production pilotable (donc garantie) par rapport à 2019. Cette politique en faveur des énergies renouvelables intermittentes, principalement l'énergie éolienne et l'énergie solaire, provoque une flambée des prix de l'électricité et un encombrement par « bouffée » du réseau électrique lorsqu’il y a du vent et du soleil.

Transformer le CO2 en carburant : encore une idée lumineuse et ruineuse

Par Michel Gay

Merveilleux ! Transformer en carburant du gaz carbonique (CO2) en le combinant avec de l’hydrogène extrait de l’eau grâce à de l’électricité (par électrolyse), voilà une idée lumineuse et… ruineuse qui permettra à quelques-uns de rêver encore longtemps aux miracles.

L’idée est de faire croire qu’il sera possible de pomper du CO2 dans l’air ambiant, ou à la sortie d’une usine de ciment par exemple, pour le transformer en méthanol. Ce futur carburant pour nos véhicules serait produit à l’aide « d’un peu d’électricité » issue des surplus intermittents des énergies renouvelables, ou du nucléaire.

Mais personne n’a la moindre idée du coût final de ce fabuleux carburant.

L’électricité verte est opaque

Par Michel Gay

L’état pousse des opérateurs au développement de l’électricité verte par des mécanismes financiers sophistiqués qui les rendent opaques pour le public… et la représentation nationale. Ils impliquent pourtant des montants importants sur le long terme (plusieurs dizaines de milliards d'euros) qui feront défaut pour d’autres besoins prégnants (santé, justice, sécurité,…).

Cette électricité verte fortement subventionnée par les contribuables et les consommateurs remplit-elle au moins son rôle affiché de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) pour lequel tant d'argent a été, et sera versé, selon la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) ?

Vache sacrée

Le soutien au développement des énergies renouvelables (EnR) électriques (et accessoirement au biogaz) s'apparente à l’alimentation d’une vache sacrée. Mais l’opinion publique ignore les mécanismes de financements et, surtout, les montants astronomiques attribués.

Légion d’honneur : quand la « masse de granit » s’effrite

 Par Michel gay

Napoléon a créé la Légion d’honneur en 1802 pour établir « quelques masses de granit » sur le sol français.

Cette « noblesse démocratique », cette « légion » formée d'hommes et de femmes choisis parmi les meilleurs serviteurs de la France devait inspirer l’exemple selon Bonaparte, alors Premier consul.

Mais lorsque la principale revue des membres de la Légion d’honneur (La Cohorte) participe en mai 2019 à la désinformation des Français en publiant une propagande mensongère pour vanter les mérites illusoires des énergies renouvelables fatales, intermittentes, et ruineuses, alors le granit s’effrite…

Nouveau nucléaire français : le véritable futur coût de production

Par Michel Gay

La France va moderniser progressivement son parc nucléaire actuel de production d’électricité avec de nouveaux moyens pilotables de troisième génération EPR (European Pressurized Reactor) entre 2020 et 2040.

L’objectif est de s’affranchir le plus possible des énergies fossiles (engagements de la COP21 signés à Paris en 2015 déclinés en Stratégie nationale bas-carbone), maintenir une production pilotable et flexible (la puissance peut varier de 80% en une demi-heure), et développer une importante filière industrielle avec tous les bénéfices qui en résultent sur les emplois, et surtout de préserver le pouvoir d'achat des consommateurs grâce à une énergie bon marché.

Seul un État stratège avec une vision de long terme peut discerner tous les bénéfices socio-économiques de ce développement industriel…

Le véritable coût de production de l’actuel parc nucléaire français

Par Michel Gay

L’enjeu prioritaire de la future programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est la réduction de la consommation d’énergies fossiles importées et émettrices de gaz à effet de serre, mais aussi la « préservation du pouvoir d’achat des consommateurs et de la compétitivité des prix de l’énergie, en particulier pour les entreprises exposées à la concurrence internationale ».

Le coût de production du parc nucléaire actuel

La Cour des comptes dans son rapport sur le coût de production de l'électricité réalisé en 2014 présente différentes méthodes de calcul, dont le coût courant économique (pour les futurs réacteurs) et le coût « cash » pour les réacteurs actuels.

Pour décider de poursuivre, ou non, l’exploitation du parc nucléaire actuel, seul le coût cash est à prendre en compte.

Pour l’exploitant, la pertinence économique dépend seulement des recettes et des coûts actuels et à venir. S’il anticipe qu’il serait moins cher de remplacer ses moyens de production, la décision de renouvellement a du sens économique.

Défense du climat : tu seras un homme éco-responsable, mon fils…

Par Michel Gay

Mon très cher fils,

Vendredi dernier, au lieu d’aller à l’école, tu as participé à la manifestation pour la défense du climat à l’invitation d’une jeune Suédoise, une certaine Greta.

Cette cause te préoccupe au point de délaisser tes cours, mais as-tu bien regardé autour de toi ?

Vous, les jeunes du monde occidental, êtes la première génération à travailler vos leçons sur ordinateur et à chercher l’information directement sur internet dont les puissants serveurs qui consomment beaucoup d’énergie sont disséminés partout dans le monde, et notamment aux États-Unis (Google).

Une économie verte, solidaire, respectueuse des finances publiques et des Français est possible

Par Michel Gay et Jean-Luc Salanave

Depuis 10 ans la politique climatique européenne reposant sur les énergies renouvelables est un échec. Elle a dilapidé des dizaines de milliards d’euros en omettant d’exiger une garantie de résultat sur la baisse de consommation des énergies fossiles, et en oubliant que « dépenser plus » n’est pas forcément synonyme de « polluer moins ».

Les taxes, certificats d’émissions, obligations d’achat et les généreuses subventions ont surtout bénéficié au nouveau « capitalisme vert », aux lobbies des renouvelables et du gaz, et à la spéculation financière. Les effets ont été décevants sur la baisse de consommation des énergies fossiles, et donc sur les émissions de CO2 qui étaient pourtant l’objectif…

Énergies renouvelables : un trou noir pour l’économie

Par Michel Gay

Les énergies renouvelables constituent un trou noir pour les économies mondiales en absorbant des sommes colossales (plusieurs centaines de milliards d’euros) sans rien restituer en retour. 

Ce trou noir a même englouti l’esprit et le bon sens de nombreux responsables et élus qui voient dans les éoliennes et les panneaux solaires des outils électoraux à court terme… en perdant de vue l’intérêt général.

Les subventions abyssales destinées aux énergies renouvelables (la Cour des Comptes dénonce un coût de 7 à 8 milliards d’euros par an)  appauvrissent irrémédiablement les peuples à long terme en leur faisant miroiter des bénéfices immédiats.

Le nucléaire progresse dans le monde… et dans l’espace.

Par Michel Gay

(Source : Revue générale nucléaire de la Société française d’énergie nucléaire)

Le nucléaire progresse dans le monde tandis que le gouvernement français souhaite à la fois réduire son parc de réacteurs, alors que cette production d’électricité n’émet que 4 g CO2 / kWh (quatre) depuis 2013 en France, et devenir le champion du démantèlement…

Nouvelles du nucléaire sur terre

En Chine, le deuxième réacteur nucléaire EPR de conception française (Taishan-2) a été connecté au réseau le 23 juin 2019, et il a atteint sa pleine puissance de 1600 mégawatts (MW) le 7 août. Il est exploité par un consortium dont EDF détient 30 %.

Le danger de l'écologie politique pour la liberté

Par Michel Gay et Jean-Pierre Riou

Inspiré par la publication "L'écologie politique sera scientifique ou ne sera plus" dans « European Scientist »

 

L’écologie a renoué le lien fondamental et sacré reliant l’environnement à l’homme, qu'avaient perdu les religions dans un contexte d’explosion technologique. Cette communion renouvelée a ouvert la voie à un cortège de gourous et d'affairistes dont le fond de commerce repose, comme souvent, sur la peur.

Lorsqu'un bateleur médiatique (élu ou non) se pose en défenseur de la transition énergétique au nom de l'écologie, il est persuadé de se trouver du côté des bons et des gentils. Tout ce qu'il  promet va dans le sens d'une humanité plus solidaire, plus propre, plus autonome, plus responsable et plus juste. Les vérités premières qu'il assène deviennent une évidence. Ne pas les suivre relèverait de l'imbécilité et de l'égoïsme.

Les « néo-prédicateurs » de la religion verte ont même leur diable : l'énergie nucléaire.

Énergie : la France bavarde, ivre de son génie

Par Michel Gay

(Article inspiré par l’éditorial de Bernard Beauzamy dans la lettre de la SCM n°86)

La France bavarde, « ivre de son génie » pendant que la Chine travaille. Du « Grenelle de l’environnement » aux consultations populaires diverses pour donner un avis (pertinent ?) sur l’aptitude au service de la cuve du réacteur nucléaire EPR, les Français se donnent l’illusion de progresser par une agitation bavarde et des effets de manche.

Des consultations et des données : pourquoi faire ?

De tous temps, l'humanité a toujours aimé les palabres et les controverses. Etrangement, elle se satisfait parfois d'explications incomplètes, voire fausses, si elles s'inscrivent dans une doctrine cohérente brandie par une « élite » (Lyssenkisme, Grand bond en avant,…).

Aujourd’hui, une majorité semble croire au mantra de « la nécessité » des énergies renouvelables dépendant du vent et du soleil ou à l’affirmation péremptoire « c’est vert donc c’est bien », ou encore « c’est bio, donc c’est bon ».

Or, rien n’est plus faux.

L’Etat verra-t-il les bénéfices cachés du nouveau nucléaire français ?

Par Michel Gay

Les énergies renouvelables fatales et aléatoires ne permettront pas de répondre en permanence au besoin national d'électricité.

La France est donc appelée à renouveler progressivement entre 2030 et 2050 son parc actuel de production d’électricité par de nouveaux moyens pilotables de production. Les réacteurs nucléaires de troisième génération EPR pourraient notamment garantir un socle de production d’électricité en 2050 et permettre de s’affranchir des énergies fossiles dès 2060.

Mais il faudrait un État stratège avec une vision de long terme pour en discerner tous les bénéfices…

Construire de nouveaux EPR

Les six chantiers des réacteurs nucléaires EPR engagés en Finlande, Chine, Grande-Bretagne et France ont permis de revitaliser une chaîne industrielle française et européenne désormais opérationnelle pour engager d’autres nouvelles constructions.

L’électricité au royaume du roi Lion

Par Michel Gay

L'hydroélectricité est un bon moyen de produire de l'électricité. Respectueux de l’environnement et ne produisant pas de dioxyde de carbone (CO2), il contrarie peu de personnes, sauf celles qui sont expropriées des vallées inondées.

Toutefois, l'hydroélectricité est une excellente énergie à condition d'avoir un relief approprié et beaucoup d'eau toute l’année.

Les défis de l'approvisionnement en électricité en Afrique.

L’Afrique est un continent immense (plus de 30 millions de km2). Il est plus vaste que les Etats-Unis (9,8 Mkm2), la Chine (9,6 Mkm2), et l’Europe de l’Ouest (10 Mkm2)… réunis, et c’est le deuxième le plus peuplé (1,2 milliard d'habitants, 16 % de la population de la planète) après l'Asie.

Or, l’Afrique est peu électrifiée (entre 10% et 20% pour certains pays). Quelques-uns utilisent principalement l’énergie hydroélectrique (jusqu'à 100% de leur besoin).

C'est bien pour l’environnement, mais il y a un problème.

Voilà pourquoi le « jour de dépassement » de la Terre est une théorie mensongère

Par Michel Gay

(Tiré d’un article de Michael Shellenberger paru sur Forbes le 29 juillet 2019)

À compter du 29 juillet et jusqu’à la fin de l’année, l’humanité consommera plus de ressources que notre planète ne peut en produire de manière durable, selon le Global Footprint Network (GFN), qui détermine de telles dates depuis 1986.

« L'humanité utilise la nature 1,75 fois plus vite que les écosystèmes de notre planète ne peuvent se régénérer » a déclaré le GFN. « Cela revient à utiliser 1,75 Terre ».

« Les pays riches utilisent les ressources plus rapidement que les pays pauvres », explique le GFN. Les États-Unis, l'Australie, le Danemark et le Canada utilisent leurs ressources avant la fin du mois de mars, tandis que Cuba, le Nicaragua, l'Irak et l'Équateur ne le font pas avant décembre.

Le « jour du dépassement » (Earth Overshoot Day) est fondé sur la notion « d'empreinte écologique » utilisée par le Fond mondial pour la nature, le Programme des Nations Unies pour l'environnement et le développement humain, et l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Mais l’empreinte écologique est-elle une science ?

Non.

Route solaire : le désastre annoncé est consommé.

Par Michel Gay

Le désastre financier prévisible, et annoncé, de la « route solaire » inaugurée en grande pompe par Ségolène Royal en Normandie le 22 décembre 2016, est consommé.

Et il est même pire qu'anticipé car les "experts" se sont trompés sur la production prévue d'électricité. Elle n’est pas de 767 kWh par jour en moyenne mais de seulement 409 kWh (soit tout de même presque deux fois moins…).

Cette surface a donc produit 150 mégawattheures (MWh) d’électricité sur un an (uniquement en milieu de journée).

Les 2800 mètres carrés (m2) constituant le kilomètre de « route solaire » normande ont coûté 5 millions d’euros (hors taxes) au contribuable français, soit près de 1800 € / m2 (contre 5 € / m2 pour l’asphalte).

Pour information, la même route solaire chinoise coûte presque quatre fois moins chère (environ 420 € / m2). Dans ces conditions, espérer exporter cette technologie relève du rêve.

Le massacre du bétail des Xhosas a-t-il un lien avec la transition écologique ?

Par Michel Gay

Un matin d’avril 1856 en Afrique du Sud, une fille âgée de quinze ans de la peuplade Xhosa (Nongqawuse), revenait des champs de son oncle au bord de la mer.

Elle déclara avoir vu un homme qui lui avait dit que «toute la communauté des morts ressusciterait si tout le bétail était abattu ».

Son oncle Mhalakaza était sorcier et devin. Il fut convaincu qu'elle disait la vérité : leurs ancêtres décédés et ressuscités ramèneraient le peuple Xhosa à son ancienne gloire et l’aideraient à « chasser l'homme blanc de la terre ».

En conséquence, entre avril 1856 et début 1857, les différentes tribus du peuple Xhosa du Cap-Oriental et du Transkei ont massacré la quasi-totalité de leur bétail, et ont détruit leurs récoltes.

Cette forme de «suicide de masse» fut décrite par les premiers historiens de la colonisation.

  1. Petit conte estival pour ministres et industriels
  2. Climat, justice et politique : si on ne peut même plus promettre n’importe quoi tranquillement
  3. L’écotaxe plane sur les avions pour restreindre les déplacements
  4. Transmutation nucléaire : pourquoi pas, mais pourquoi faire ?
  5. EDF devient schizophrène… mais se soigne
  6. Brune Poirson nage en eaux troubles
  7. Pétrole : l’Europe bientôt en concurrence avec la Chine ?
  8. Les difficultés de l'EPR en France réjouissent l’Allemagne
  9. Projets d'éoliennes flottantes en mer
  10. Biomasse vers hydrogène : solution ou impasse ?
  11. Comment faire disparaître le périphérique parisien ?
  12. Voilà pourquoi votre facture d'électricité augmente !
  13. à Henri Weill, rédacteur en chef du magazine des membres de la Légion d'honneur la Cohorte
  14. Réacteur nucléaire EPR : et de deux !
  15. Vous avez rêvé de soleil et de vent, eh bien dansez maintenant !
  16. L’incohérence du projet de loi énergie – climat
  17. Transition énergétique : mieux qu’un discours ou un sondage, une élection…
  18. Duel Lithium contre Hydrogène : un mort
  19. Lettre au Député Julien Aubert
  20. Le règne des illusionnistes au ministère de l’écologie
  21. Nucléaire : pourquoi vouloir tuer la poule aux œufs d'or ?
  22. Transition énergétique : et le grand gagnant est… le gaz !
  23. CIGEO : la meilleure solution
  24. Le Père Noël est-il une « fake news » ?
  25. L'électricité vient de la prise…
  26. La taxe carbone à la française
  27. Climat : des météorites pour la planète
  28. Electricité : le Candide et le Spécialiste
  29. Il faut sauver le soldat Greta
  30. Les énergies renouvelables : à quoi ça sert ?
  31. Le gazole est un produit naturellement fatal
  32. Haro sur le diesel ? Quelle drôle d’idée !
  33. Augmenter la part du nucléaire vers 50% ?
  34. Fukushima : réalité et désinformation
  35. Energie : non à la dictature écologiste
  36. L'énergie non consommée est-elle la meilleure ?
  37. Nucléaire : 10 bonnes nouvelles "oubliées" par les grands médias
  38. Magie du vent et du soleil : l'électricité gratuite pour le personnel d’EDF
  39. Macron et nucléaire : à tort et à raison
  40. Transition énergétique : la ruineuse quête moyenâgeuse du Graal
  41. Le kilo ne sera plus ce qu'il était
  42. Energie nucléaire : le triple don de Dieu
  43. La transition énergétique actuelle va ruiner les Français
  44. Il faut rendre à la France sa prospérité pour qu’elle puisse être généreuse : Chiche, Monsieur le Président !
  45. Bill Gates parie sur le nucléaire
  46. Il y a pléthore de gaz et de pétrole ! Vous êtes au courant ?
  47. L’écologie politique fait pschitt
  48. L'imposture de l’éolien et du photovoltaïque
  49. Hourra ! L'ADEME promet 60% d’énergies renouvelables en 2060
  50. Monsieur le Président, un « citoyen nécessaire » vous pose une question de confiance
  51. Donnez-nous la parole !!
  52. Transition énergétique : la chèvre jaune et le chou vert
  53. Le grand mensonge de la Transition énergétique
  54. Energies renouvelables, propres ou… vertes ?
  55. La grande illusion de la transition écologique coûte (déjà) 50 milliards par an
  56. Eolien en mer : Macron a menti
  57. Y a t-il collusion entre Greenpeace et l'entreprise russe Gazprom ?
  58. Les dessous peu ragoutants de la transition énergétique : jaune devant, Macron derrière
  59. Pollution de l’air en France : 48 000 ou… 11 morts par an
  60. Renversant : les électeurs plébiscitent l'énergie nucléaire
  61. Energie et taxes : Macron marche sur la tête
  62. Le cœur du peuple interpelle la tête de la France
  63. L’écologie chinoise écrasera l’occident
  64. Première nucléaire en chine : le silence assourdissant des médias
  65. Prix des carburants à la hausse, passer à l’électrique ? Oui, mais il y a au moins trois « hics »
  66. Energies renouvelables : le chant des si… règne
  67. Madame Royal accuse et oublie son passé calamiteux de Ministre
  68. Le mirage ruineux du stockage massif d'électricité
  69. Electricité : 10 associations professionnelles européennes tirent la sonnette d’alarme
  70. Le GIEC persiste et signe : le nucléaire est l’avenir de l’humanité
  71. L’énergie de la houle. Une vague idée qui prend l’eau
  72. Energie : les termes "vert", "écologique" et" renouvelable" sont-ils interchangeables ?
  73. Macron champion "de la terre et du climat" : Wouahou !
  74. L'écologie rend fou !
  75. Quel serait le coût d’un « blackout » dans l’Union européenne ?
  76. Les centrales nucléaires américaines prolongées jusqu'à… 80 ans ?
  77. Tous unis pour sauver la planète
  78. Débat public sur l'énergie : le bal des dupes et des hypocrites
  79. Le Japon sur le chemin de l’hydrogène et… du nucléaire
  80. Le lobby le plus puissant dans les médias est écologiste !
  81. Electricité : 15 pays moins chers qu’en France ? De quoi parle-t-on ?
  82. Le mythe du foisonnement éolien en Europe
  83. Le stockage d'énergie "en béton" : une utopie de plus
  84. Les délires de nos « écolos» : ça ne s’arrange pas !
  85. Production électrique : tous les œufs seraient dans le même panier ?
  86. Le seuil de 50% d'électricité nucléaire est sans fondement
  87. Le mythe du stockage par hydrogène
  88. Fessenheim : c'est Iphigénie qu'on sacrifie
  89. La transition électrique va coûter cher aux Français
  90. Le gaz augmente de 7,45 % au 1er juillet : vive la transition énergétique
  91. Les Verts ne sont plus anti-nucléaires en Finlande
  92. Si l'énergie nucléaire est si sûre, pourquoi en avons-nous si peur ?
  93. Energie : la guerre asymétrique entre le dogme et la raison
  94. Energie : le suicide collectif européen
  95. Le fiasco de l'Europe électrique
  96. L’hydrogène, cet hallucinogène
  97. L'impasse de la transition énergétique européenne
  98. Nicolas Hulot : sous l'écologiste, le dictateur
  99. Soutien aux énergies renouvelables : la Cour des comptes montre que c'est le bazar
  100. Les racines de la colère des géraniums
  101. Oui, le solaire et le vent augmentent vraiment les prix de l'électricité
  102. Le cancer de l'éolien et du photovoltaïque
  103. Si le solaire et le vent sont si bon marché, pourquoi rendent-ils l'électricité si chère?
  104. Les magiciens de l’éolien
  105. Electricité : produire "local", est-ce conforme à l'intérêt général ?
  106. Les incohérences de Monsieur Hulot
  107. Déchets nucléaires : où est le problème ?
  108. Le principe de précaution tue
  109. Confusion dans le pilotage de la politique énergétique de la France
  110. Les offres de gaz “vert”, késako ?
  111. Nucléaire : quand un journaliste a du plomb dans la plume
  112. Energie : l’Europe se couche-t-elle pour mourir dans ses chimères ?
  113. RTE ne nous dit pas tout !
  114. Pour l'amour du ciel !... et de la France
  115. Ministère de l'écologie : la valse des épithètes
  116. Bilan électrique 2017 de la France
  117. Les Bretons bientôt "sacrifiés" à l'aluminium et au zinc ?
  118. Réchauffement climatique et particules fines : l'Allemagne dans l'impasse
  119. Les négriers éoliens déboutés 16 novembre 2017
  120. Fessenheim : pour une poignée d'écologistes… et quelques cacahuètes
  121. Le nucléaire sauvera l'humanité de la pénurie d'énergie et du réchauffement climatique
  122. L'enfumage des énergies renouvelables "pas chères"
  123. Faut-il "brider" le dragon nucléaire chinois ?
  124. Et si, en 2018, on libérait aussi l'énergie nucléaire ?
  125. Subprime et nouveau capitalisme vert
  126. Pendant que Ségolène glisse sur la glace
  127. Nucléaire et renouvelables seraient complémentaires ?
  128. Le gaz naturel liquéfié, rempart contre la Russie ?
  129. Le photovoltaïque brisera le dos du canard
  130. Misère, on va tous mourir… de peur
  131. Energies renouvelables : mais où sont donc passés les emplois promis ?
  132. Et si les autoroutes devenaient électriques ?
  133. Transition énergétique : désolé, on s'est trompé
  134. Le chauffage électrique est écologique
  135. Radioactivité : êtes-vous ALARA ou ALAIN ?
  136. Eolienne "offshore" : le naufrage du bon sens
  137. Le désastre de la croissance verte
  138. Il y a quelque chose de pourri au royaume des éoliennes
  139. Energies Renouvelables : la déraison d'Etat
  140. Le mauvais combat des antinucléaires contre CIGEO
  141. Voiture électrique : "no limit" pour moins… d'un litre au 100 km !
  142. Acheter (ou pas) une voiture électrique
  143. Un milliard d'export… d’électricité
  144. Le futur Airbus pourra t-il décoller ?
  145. Fermer 17 réacteurs nucléaires ?
  146. Le mirage des énergies fatales
  147. La transition énergétique en Allemagne est un échec. Qui osera le dire ?
  148. Pas d'hydrocarbure, pas de nucléaire, vive le vent d'hiver !
  149. Comment le nucléaire peut-il être heureux ?
  150. Energies : des rois et des rats
  151. Les Suisses ont-ils peur du nucléaire ?
  152. Monsieur Hulot : pour lutter (vraiment) contre les énergies fossiles, changez la politique énergétique de la France
  153. Les énergies renouvelables en France ? Pourquoi faire ?
  154. La ruineuse usine à gaz solaire de Mme Royal
  155. Contre le cancer, mange tes brocolis !
  156. L'éolien et le photovoltaïque tuent !
  157. Energies et CO2
  158. Transition énergétique : l'Académie a dit…
  159. Photovoltaïque : un gâchis écologique
  160. L'électricité verte est-elle durable ?
  161. Les énergies renouvelables et le théorème du clou
  162. Route solaire : quel couscous !
  163. Nucléaire : la force tranquille
  164. Même sans vent, les éoliennes tournent...
  165. Sarcophage de Tchernobyl : la cathédrale de la peur
  166. Halte aux arnaques renouvelables !
  167. Présidentielle : où va la "transition énergétique" ?
  168. Transition énergétique : aïe, tout faux !
  169. Thorium : est-ce vraiment la face gâchée du nucléaire ?
  170. Le mensonge planétaire de la transition énergétique
  171. Cachez ce nucléaire que je ne saurais voir !
  172. Vert comme le nucléaire !
  173. Fukushima : Peu ou pas d'impact de la radioactivité sur la santé !
  174. Tchernobyl : autopsie des mensonges, 30 ans plus tard
  175. Nucléaire : "la fin de l'histoire" ?
  176. ALSTOM qui pleure, Fessenheim aussi
  177. Réduction du nucléaire : un coup deux fois perdant.
  178. CIGEO, ou le bel avenir des ZAD
  179. Brexit et nucléaire : une aversion fabriquée et entretenue
  180. Schéma du circuit annuel du combustible nucléaire en France en 2015
  181. La reconstruction d’une Europe de l’énergie
  182. Vers 100 % d'électricité nucléaire en 2070, avec appoint gaz.
  183. Le nucléaire est l'avenir de nos enfants !

Recherche sur le site

Articles récents

23 décembre 2019
© 2016 - 2020 - Vive le Nucléaire Heureux. Conception - Réalisation : Studio Coléo